Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde ! Nombres 6,24

« Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde !» Nombres 6,24 Commentaires de la Bible Annotée interlinéaire.

La bénédiction sacerdotale

Cette formule fut probablement employée pour la première fois Lévitique 9.22 et suivants lorsque Aaron entra en fonctions ; pour ne pas interrompre le récit de l’installation, le rédacteur n’en aura pas indiqué à ce moment-là la teneur. Nous n’avons aucun renseignement sur les moments où elle devait être prononcée. Les rabbins disent que le sacrificateur bénissait le peuple chaque matin à l’issue du service. Cette cérémonie se répète aujourd’hui encore dans les synagogues à certains jours ; c’est la seule forme du culte lévitique qui se soit maintenue. Mais cette admirable formule a passé dans les liturgies de toutes les églises chrétiennes.

Des versets 24 à 26

La bénédiction s’adresse, comme le Décalogue, au peuple d’Israël en la personne de chacun des individus qui le composent. Elle se divise en trois membres, qui se subdivisent chacun en deux parties et présentent une certaine gradation. Le premier membre exprime l’idée de la bénédiction sous la forme la plus générale, positive et négative : Que l’Éternel te fasse du bien et te préserve de tous maux !

Dans le second membre la bénédiction se précise : La face de Dieu est sa personne elle-même se mettant en rapport avec l’homme. Le terme de faire luire indique la bienveillance du regard divin, qui enveloppe, comme une lumière descendant du ciel, celui qui en est l’objet ; comparez Psaumes 4.7 ; Psaumes 44.4 la lumière de ta face. L’effet de ce regard de bienveillance est indiqué dans la seconde moitié du verset par le terme de faire grâce, qui indique le don du salut, spécialement le pardon des péchés. Le terme hébreu (chanan) est souvent rendu dans nos traductions par : avoir pitié de.

Dans le troisième membre, la formule de bénédiction prend quelque chose de plus direct et de plus actif encore. L’expression : tourner sa face vers, indique que l’individu israélite devient l’objet particulier de l’attention et de la sollicitude divines ; de là résulte chez lui, comme l’indique le second hémistiche, le doux sentiment de la paix, de la confiance, du repos en Dieu. Fruit de la grâce, cette paix exprime en hébreu l’idée du parfait bien-être. Ainsi de la part de Dieu, bonne volonté, regard miséricordieux, sollicitude active ; pour l’homme, assistance, pardon, paix. Voilà le triple vœu que le ministre de l’Éternel est chargé, par l’Éternel lui-même de former et d’exprimer pour son peuple et chacun de ses membres.

Ces trois vœux rappellent les trois termes de la bénédiction prononcée par Paul dans les épîtres pastorales : grâce, miséricorde et paix (1Timothée 1.2 ; 2 Timothée 1.2 ; Tite 1.1). À mesure que la révélation du nom de l’Éternel s’est développée, cette triple bénédiction s’est précisée et a revêtu la forme la plus explicite, que nous trouvons dans 2 Corinthiens 13.14 : La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, la communion du Saint-Esprit.

Extrait des commentaires de la Bible Annotée interlinéaire – Les commentaire de la Bible Annotée chapitre par chapitre.

N’hésitez pas à télécharger l’application gratuite Bible.audio dans votre téléphone

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter