Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Un mensonge mortel

Partager sur:

Actes 5.11: « Une grande crainte s’empara de toute l’assemblée et de tous ceux qui apprirent ces choses ».

Actes 5 décrit un évènement peu ordinaire qui attendait l’église de Jérusalem, en ce jour que l’on pensait être comme les autres. Tout le monde se déplaçait pour une excellente réunion avec les apôtres et l’on allait encore assister à des miracles. C’était devenu routine, comme au temps de Josué, lorsque la conquête battait son plein. Après ce que Dieu avait fait aux deux rois Amoréens au-delà du Jourdain, et après Jericho, il n’y avait aucun doute : les villes cananéennes allaient tomber les unes après les autres. Sauf que quelque chose ne tourna pas rond à Aï. Personne ne s’y attendait. La raison de la défaite du jour était cachée dans le cœur d’Acan. Ce dernier récupéra malhonnêtement quelques souvenirs de Jericho et le jugement tomba sur lui.

Donc, en cette période où l’extraordinaire était devenu ordinaire à Jerusalem, Dieu était sur le point d’enlever une tache du milieu de Son église. En l’espace de trois heures, deux décès allaient incroyablement se succéder. Dieu allait envoyer un message fort à Son peuple. L’enjeu de l’unité était trop grand. L’amour de Dieu avait déjà uni le cœur de tous les fidèles ; la communion avec la mort de Christ les avait fait atteindre le sommet de la maturité : chacun renonçait à lui-même pour les autres. Mais voilà que deux membres de cette église, un homme et sa femme s’associèrent pour sauver leurs intérêts financiers, et décidèrent de mentir à propos du prix de vente de leur terrain, afin d’en garder une partie. L’apôtre Pierre en eut connaissance par révélation, et interrogea premièrement le mari qui s’obstina à mentir. Le résultat fut foudroyant, l’homme tomba raide mort devant l’assemblée. Trois heures plus tard, l’histoire se répéta avec sa femme. Celle-ci, unie de coeur à son mari, alla le rejoindre dans la mort.

En menant l’enquête spirituelle de cette affaire plutôt macabre, l’on se demande quel était la raison de ce jugement divin. Les faits rapportés par Pierre révèlent que ce couple avait menti au Saint-Esprit. Pour l’apôtre, ce n’était absolument pas une question d’argent. Le mal était plus profond, car le couple était arrivé à un point où il pouvait aveuglément défier l’autorité de Dieu. Et bien que l’occasion leur fut donnée de se repentir, le couple choisit volontairement la voie du mensonge. Ce jour-là, ils ne furent pas sous la pulsion de leur faiblesse, mais pris tous les deux dans les rouages du mensonge, ils péchèrent volontairement contre le Saint-Esprit. Cela les plaça sous le couperet d’un jugement mortel.

Ainsi donc, le péché devient exponentiellement dangereux lorsqu’il accapare notre volonté. Il devient alors le pilote dangereux qui nous conduit droit au mur. Le jugement intervient alors pour le bien individuel et collectif. C’est ainsi que la vie d’Ananias et Saphira fut écourtée, car leur salut ainsi que le bien-être spirituel de l’église étaient menacés.

Les résultats de l’enquête nous apprennent au moins une chose, c’est qu’il est extrêmement dangereux de s’endurcir, en protégeant notre péché. Le refus volontaire et obstiné de se repentir conduit toujours au désastre. Il vaut bien mieux s’humilier pour trouver grâce, que de résister et finir brisé, d’un seul coup, et sans remède.

En tous les cas, de cette triste histoire, l’église en retira paradoxalement une grande bénédiction. La crainte de Dieu saisit le cœur de tous, et l’œuvre du Seigneur continua de plus belle.

A lire aussi:

actes

crainte

mensonge

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter