Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?
Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

La croix et la grâce

Faire un don au Journal Chrétien

La grâce de Dieu se manifeste vis-à-vis de tous les hommes, auxquels Il offre le salut en Jésus-Christ. Mais il y a aussi un autre aspect de la grâce de Dieu, qui est une force divine, une puissance miraculeuse venant nous soutenir tout au long de notre vie, pour nous aider dans nos épreuves et nos difficultés à tout moment. Nous en voyons de nombreux exemples dans la vie de l’apôtre Paul.

La grâce pour être sauvé

La grâce est avant tout un don gratuit de Dieu, un cadeau que nous ne méritons pas. “[…] moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j’ai obtenu miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité ; et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Jésus-Christ.” (1 Timothée 1:13-14). L’apôtre Paul déclare avoir reçu la grâce de Dieu en abondance quand il a été sauvé. Il dit qu’il était devenu un exemple de cette grâce, lui qui avait été un homme violent avant d’être sauvé. Quand on pense qu’il était présent lors de la lapidation d’Étienne, qu’il persécutait les chrétiens, et que pourtant le Seigneur l’a choisi et s’est révélé à lui, au point de faire de lui l’apôtre des païens et de l’utiliser pour écrire la moitié du Nouveau Testament…

Dieu peut sauver n’importe qui, car Jésus représentait l’humanité entière quand Il est mort sur la croix. Par sa grâce, le salut est alors devenu disponible pour tous.

La grâce pour servir malgré les souffrances

“Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.” (2 Corinthiens 12:7-9)

L’apôtre Paul avait une “écharde” dans la chair et il a exprimé à Dieu son désir d’en être délivré. Cette situation était difficile à supporter pour lui, mais la réponse du Seigneur à sa prière : “ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse”, l’a encouragé et rassuré. Il a saisi qu’il s’agissait d’une épreuve de sa foi et que cela faisait partie de la croix qu’il devait prendre. Il a aussi réalisé que cela n’allait pas être un handicap dans son service pour Dieu, qui lui accorderait sa grâce pour continuer à Le servir. Il savait, au contraire, que c’était une façon pour lui de s’identifier à Christ dans ses souffrances et dans sa mort, et qu’à travers cela, le Seigneur continuerait à le transformer à son image. Quelle révélation pour l’église d’aujourd’hui qui ne comprend pas toujours que la grâce de Dieu est là quand nous sommes prêts à prendre notre croix et à suivre Jésus.

L’apôtre Paul conclut en disant que c’est au milieu de ses épreuves, et dans ses faiblesses, que la puissance de Dieu, la vie de Christ, se manifeste au travers de lui. Il affirme alors qu’il se plaît dans tous ces moments de difficultés car c’est la puissance de Christ qu’il recherche et qu’il désire le plus dans son ministère. Il est donc disposé à prendre sa croix pour cela. Celui qui comprend l’appel de Dieu, qu’il soit simple chrétien ou qu’il ait un ministère de pasteur ou autre, ne peut que chercher à servir le Seigneur avec la puissance et la vie de Christ. Il doit comprendre que la croix est le prix à payer, tout en réalisant que sur ce chemin, la grâce de Dieu sera toujours suffisante.

C’est la révélation de cette grâce, l’assurance de pouvoir compter à tout moment sur cette force de Dieu, qui nous permet d’accepter de faire face aux moments difficiles, de prendre notre croix et de nous laisser briser et former par le Seigneur. Avec nos seules forces, ce serait impossible, mais cette grâce nous permet de faire face à tout. Elle nous porte parce que nous expérimentons une œuvre profonde de Dieu dans nos cœurs.

La grâce dans l’épreuve

“[…] il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui.” (Philippiens 1:29)

Je me souviens d’une sœur à l’église dont le mari n’était pas converti. Il lui causait les pires problèmes et elle faisait face à une grande persécution à cause de sa foi et de son engagement envers le Seigneur. Je me demandais parfois comment elle arrivait à supporter cela, car je me disais que si j’avais été à sa place, je n’aurais peut-être pas pu accepter ce genre de souffrance et de traitement. Mais, au fur et à mesure que je recevais la révélation de la grâce de Dieu dans mon cœur, je comprenais que Dieu lui avait donné sa force et sa grâce dans tous ces moments de souffrance pour Christ. Et entre-temps, je voyais la maturité croître dans sa vie.

Il y a tellement de témoignages de chrétiens qui vivent de grandes tribulations à cause de leur foi et racontent ensuite comment ils ont goûté à la grâce de Dieu dans ces moments-là. La croix que nous sommes appelés à prendre est toujours accompagnée de la grâce de Dieu et de son œuvre dans nos cœurs.

L’apôtre Paul reconnaît que c’est la grâce de Dieu qui lui a permis de traverser toutes ses épreuves, à commencer par la prison. “Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.” (1 Corinthiens 15:10). Il avait accepté de mourir à ses désirs et de crucifier sa chair, et il avait compris que la grâce de Dieu avait été présente, à tout moment, pour l’aider à persévérer jusqu’au bout. Il dit à Timothée : “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi.” (2 Timothée 4:7). La vie de l’apôtre Paul, comme celle de tout chrétien, est un combat perpétuel car notre foi est constamment mise à l’épreuve afin de nous faire grandir.

De nos jours, la “grâce pour souffrir” ne fait malheureusement pas partie du vocabulaire de nombreux chrétiens, qui ne réalisent pas la place que devrait avoir la croix dans leur vie. Si nous sommes déterminés à marcher sur ce chemin, la grâce de Dieu sera toujours présente pour nous permettre d’accepter toute épreuve, toute difficulté, toute souffrance, sans aucun regret, sachant que “toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu” (Romains 8:28).

Nous avons besoin d’une révélation de la puissance de la grâce de Dieu dans notre vie, afin de nous aider à prendre notre croix tous les jours.

Source : Extrait du livre de Miki Hardy – Le défi de la croix – page 36 à 39 – Chapitre VII « La croix et la grâce »

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter

Donnez les moyens au Journal Chrétien. Changez le monde!

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien!

Je fais un don pour le Journal Chrétien