Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?
Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

La croix et le baptême

Faire un don au Journal Chrétien

Le baptême, ni un rite, ni la condition du salut

Il est regrettable que, dans de nombreuses églises aujourd’hui, le baptême d’eau soit devenu un rite religieux ou une étape obligatoire à franchir. Souvent, le croyant ne comprend pas vraiment la profondeur de sa décision, qui devrait signifier son désir authentique de vivre dans la soumission au Seigneur. On lui enseigne fréquemment que le baptême est simplement la deuxième étape qui doit obligatoirement suivre sa conversion. On l’encourage dans ce sens en lui disant : “Maintenant que tu es sauvé, tu dois prendre le baptême”, sans vraiment lui parler du prix à payer pour suivre Jésus. L’acte du baptême devient alors un rituel sans engagement véritable à s’identifier à Christ.

Dans certaines communautés chrétiennes, on va jusqu’à dire que si une personne est née de nouveau sans prendre ensuite le baptême, elle n’est pas sauvée. Or il faut bien comprendre que le baptême d’eau vient simplement après le salut. Si quelqu’un se repent de sa vie passée, se convertit à Jésus- Christ et meurt sans avoir été baptisé, il est quand même sauvé et recevra la vie éternelle – à moins qu’il n’ait décidé entre-temps de renier le Seigneur.

Le baptême, identification à Christ

“Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.” (Romains 6:3-4). L’apôtre Paul explique avant cela que, si nous sommes morts au péché, nous ne pouvons continuer à vivre dans le péché (Romains 6:2). Cela devient possible car, de même que Christ a été ramené d’entre les morts à la vie, de même nous pouvons vivre une vie nouvelle en Christ.

En prenant le baptême, le chrétien se trouve un instant sous l’eau, ce qui représente la mort à soi-même, puis ressort de l’eau, ce qui symbolise la résurrection à une nouvelle vie. Il est maintenant appelé à vivre une vie sainte. Il faudrait donc qu’avant de se faire baptiser, le chrétien prenne une décision formelle de s’identifier à Christ dans ses souffrances et dans sa mort.

Le baptême, engagement à perdre sa vie

Jésus, répondant à une question de Jacques et Jean, évoqua avec eux le baptême. Il leur demanda : “Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé ? […] Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé ; mais pour ce qui est d’être assis à ma droite ou à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui cela est réservé.” (Marc 10:38-39). Ici, Jésus demande à ses disciples s’ils seront prêts à prendre le baptême par lequel Il doit Lui-même passer. Pourquoi cette question, puisque Jésus avait déjà été baptisé par Jean-Baptiste ? Il est clair qu’Il parlait des souffrances et de la mort qui allaient être les siennes sur la croix. C’est comme s’Il leur avait demandé : “Serez-vous prêts à prendre votre croix ?” Jésus, dans son enseignement, relie donc l’acte du baptême à la croix que seront appelés à porter ceux qui Le suivent.

C’est le sens de Matthieu 16:24 : “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Le baptême d’eau est un acte avec un sens précis qui démontre que le chrétien est désormais prêt à perdre sa vie, à se renier lui-même, à porter sa croix et à suivre Jésus.

Le baptême n’est rien de moins que cet engagement solennel et public à avoir un nouveau style de vie, la vie de Christ que nous recherchons pour Le servir efficacement.

En lui-même, le baptême ne change pas le chrétien, mais il représente un défi pour lui : accepter de perdre sa vie pour celle de Christ, pour vivre comme Lui. C’est pourquoi il doit être bien compris, à la lumière de la révélation de la croix de Jésus.

Il est donc clair que si le chrétien n’est pas disposé à mourir à lui-même, il n’a aucune raison de prendre le baptême ! Nous saisissons maintenant pourquoi Jésus a dit à ses disciples que la condition pour être digne de Le suivre, c’est d’être prêt à se renier soi-même et à prendre sa croix. Le baptême prend une autre dimension quand nous réalisons qu’il est directement lié à la croix de Jésus-Christ.

Source : Extrait du livre de Miki Hardy – Le défi de la croix – page 11 à 13 – Chapitre II « La croix et le baptême »

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter

Donnez les moyens au Journal Chrétien. Changez le monde!

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien!

Je fais un don pour le Journal Chrétien