Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

La crise, un tour pour nous modeler

Partager sur:

 

« En vain vous vous levez de bon matin, vous vous couchez tard,
Et vous mangez le pain de douleur;
Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. »

Psaume 127:2

Ce verset n’est absolument pas un encouragement à dormir pendant que d’autres travaillent dur pour gagner leur vie. Il montre à quel point les bien-aimés de Dieu sont l’objet attentionné de Ses soins. Peut-être subissez-vous un des revers de cette crise, le chômage ?

La question n’est pas « quand finira cette crise ? », mais bien « qui est votre Dieu ? ». La question n’est pas « êtes-vous suffisamment qualifié pour retrouver un emploi ? », mais plutôt « votre vie est-elle agréable à Dieu ? ».

Car l’apôtre Paul déclare dans 1 Timothée 4.8 que « la piété est utile à tout: elle a la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir ». Si vous êtes une personne pieuse, c’est-à-dire qui craint Dieu et cherche à Lui plaire en toutes choses, vous n’avez pas à craindre l’abondance de mauvaises nouvelles de ces derniers temps. La misère spirituelle est beaucoup plus à craindre que l’abondance économique et matérielle, là où l’on dresse furtivement des autels à Mamon.

Ce qu’il faut redouter par-dessus tout, c’est que notre ventre devienne notre propre Dieu, et qu’il nous dicte la manière dont nous devons agir pour nous en sortir. Dans les moments de disette et de rationnement, la compromission et la malhonnêteté viennent se coucher à la porte de notre coeur. Elles nous incitent à oublier notre rédempteur, avec pour argument séduisant que ce n’est que pour un temps. Il nous faut résister à cette subtile tentation, et dormir paisiblement sur les oreillers de l’intégrité et de la foi en Dieu. Et là, murmurons à nos propres oreilles : « Il en donne autant à Ses bien-aimés ». Autrement, nous nous préparions à manger le pain de douleur, comme Caïn, à qui Dieu avait dit que le sol ne lui donnera plus ses richesses. Ne nous levons pas comme lui, contre le sang de notre prochain, en mentant, en trichant et en volant. Ne nous laissons pas tenter par les autels addictifs de Mamon, ceux des jeux de hasard, mais plaçons notre confiance en Dieu. Cherchons premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes les nécessités de la vie nous seront pourvues.

Saviez-vous que le mot « crise » vient du mot grec « krisis » qui signifie jugement? Je n’entends pas par là que toute crise veut absolument dire « jugement ». Toutefois, pour nous les enfants de Dieu, qu’elle soit un moyen de nous examiner et de nous juger nous-mêmes, et de savoir si nous sommes dans la foi ! Que la crise fasse une œuvre de séparation dans notre vie ! Réapprenons ce qui a de la valeur aux yeux de Dieu et fuyons les futilités polluantes du monde. Ainsi au final, nous pourrons joyeusement proclamer que la crise n’a pas eu raison de nous, mais qu’elle a été un tour sur lequel le potier nous a modelés.

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter