Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

« J’aime l’Eternel, car il entend ma voix, mes supplications ; Car il a penché son oreille vers moi ; Et je l’invoquerai toute ma vie. » (Psaumes 116:1-2)

Le but essentiel du Psaume 116 est l’action de grâce pour la délivrance obtenue. Le psalmiste loue Dieu comme étant Celui qui délivre dans les moments difficiles. « L’Eternel garde les simples ; J’étais malheureux, et il m’a sauvé », dit-il au verset 6.
Le Psaume 116 est par excellence le cantique d’un homme que Dieu vient de retirer d’un grand danger. Ce chant de reconnaissance s’appuie sur les richesses de l’amour de Dieu pour en explorer les profondeurs. Le psalmiste fait entendre un cri de gratitude et d’amour qui revient sous différentes formes, à mesure que reparaît le souvenir d’une mort imminente.

Les formes chaldéennes de plusieurs mots font supposer qu’il a été composé à Babylone ou en tous cas après le retour de la captivité. S’il se rapporte à la délivrance nationale du peuple captif, plutôt qu’à un exaucement tout personnel, il est permis de supposer que nous avons ici le cri de reconnaissance d’un Israélite pieux, au moment où fut promulgué l’édit de Cyrus. L’émotion du psalmiste est visible ; des phrases entrecoupées et des pensées inachevées font saisir sur le vif l’agitation d’une âme à peine sortie d’une crise redoutable.

Ce psaume, qui parle de ce qu’est pour l’Eternel la mort de ses bien-aimés (verset 15), acquiert, pour le chrétien, une valeur spéciale par le fait de l’encouragement qu’il apporta au Sauveur peu avant sa mort, puisqu’il fut de ceux que Jésus chanta avec ses disciples à son dernier repas.

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter