Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Confinement : Les bonnes pratiques pour les chrétiens. -Dans ce temps d’arrêt de notre planète lié au coronavirus, nous réalisons la fragilité de la vie et que tout peut être repris en un instant. Pour nous chrétiens, réalisons et saisissons l’opportunité de nous recentrer sur l’essentiel.

« L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien. » (Psaume 14 :1)

Mais nous qui avons cru nous savons que même si le ciel semble silencieux, Dieu est au contrôle. Dieu ne nous a pas oubliés ni abandonnés, Il est le maître du temps et a un projet précis et unique pour chacun dans son timing parfait.

Dans ce temps d’arrêt de notre planète lié au coronavirus, nous réalisons la fragilité de la vie et que tout peut être repris en un instant. Pour nous chrétiens, réalisons et saisissons l’opportunité de nous recentrer sur l’essentiel.

Ne craignons pas et tournons nos regards vers Dieu qui a un avenir pour son peuple Jésus n’est-il pas entrain de préparer son épouse pour qu’elle règne avec lui ?

A travers cette épreuve, le Seigneur fait un arrêt sur image sur notre terre, nous permettant de faire une pause et de réfléchir à l’état de notre cœur.

Nous venons de passer un mois dans le confinement, qu’en avons-nous appris ?

Certes nous vivons tous une perte de liberté quant à l’impossibilité de nous déplacer et de nous rassembler, un manque d’humanité dans cette distanciation sociale, nous empêchant de vivre avec ceux qu’on aime.

Dieu n’est-il pas tout simplement entrain de nous dire – stop ça suffit. Pourtant n’avions-nous pas, avant le confinement, l’impression d’être des bons chrétiens ? N’avions-nous pas la conscience tranquille en menant au mieux notre vie d’église, culte, réunions de prières, activités diverses, un peu de communion fraternelle, oui tout allait bien.

Content d’être chrétien ?

Chrétien d’apparence ou chrétien de fait. Notre vie quotidienne était-elle vraiment concentrée sur le royaume de Dieu ou sur nos nombreuses distractions et activités terrestres, quelle était notre réelle motivation ?

Plaire à Dieu ou plaire aux hommes ? Chercher Dieu pour lui demander de répondre à nos besoins ou désirer le servir en étant son disciple à temps plein ?

L’ennemi de nos âmes est très subtil et habile pour utiliser notre temps à beaucoup de choses futiles et inutiles nous éloignant ainsi de son merveilleux plan. Il s’est employé à nous distraire, à nous pousser à consommer, dépenser au-dessus de nos moyens, nous endetter pour paraître davantage, vouloir nous faire un nom ou nous construire un empire, nous centrer sur nous-mêmes en développant à outrance notre narcissisme et notre égoïsme. Tout pour soi, le culte du moi, je je me me, vous connaissez peut-être aussi ? Et les autres alors ? Et Dieu dans tout cela ?

Combien d’heures passées à regarder la télévision, les tablettes, les réseaux sociaux (toutes ces idoles que le Seigneur hait) et pourtant un sentiment de grande solitude dans cette ivresse perpétuelle de bruits et de musiques infernales. Des journées interminables au travail nous éloignant de nos familles jusqu’à les mettre en péril !

Quelle pollution dans notre cœur par tous ces messages diaboliques véhiculés à longueur de journée. Drames humains de toutes sortes, crimes, viols, prostitution, addictions, adultères, maltraitance sans oublier l’impudicité galopante qui agresse sans cesse notre regard et nos cœurs…

Oh que le monde va mal ! Combien nous avons besoin de garder notre cœur pur.

Mais si nous vivons dans ce monde nous ne sommes pas du monde et Dieu veut nous mettre à part. Lui regarde au cœur et pas à l’apparence, nous ne pouvons le tromper.

Alors devant tant d’inconséquence de la race humaine et dans son immense amour, l’Éternel pointe son doigt sur ses enfants et nous ordonne de nous reprendre.

L’heure est grave, Il nous demande de faire cesser les bruits de la terre et d’écouter ce qu’il a à nous dire.

Dieu est un Dieu d’ordre et fait tout parfaitement.

Cette épidémie du coronavirus apparaît comme une cure de désintoxication.

D’abord un 1er mois de confinement. Puis un 2ème mois : prolongation pour la France jusqu’au 11 mai.

Pendant cette 1ère période, le Seigneur dans son immense amour nous a fait de nombreux cadeaux en nous invitant à :

– Nous recentrer sur notre famille- une famille unie c’est possible avec le Seigneur – relations parents-enfants retrouvées ou en cours de restauration pardons exprimés, autorité parentale    restaurée, soumission des enfants recréée, dans l’amour du Seigneur.

En effet comme il est agréable de prendre du temps pour connaître le cœur de ses enfants, jouer avec eux, les découvrir vraiment :

– réaliser notre degré d’intimité avec Dieu et de passer plus de temps à le chercher humblement dans sa parole et la prière ;

– réaliser nos failles et nous laisser transformer, redevenir enseignable ;

– Arrêter de mener une vie centrée sur soi mais la réinventer en explorant de nouvelles pistes selon Sa volonté ;

– partager avec les plus pauvres et développer solidarité et compassion.

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive et chacun l’ajustera à sa propre vie.

Il s’agit désormais de passer à l’étape supérieure du deuxième mois de confinement.

Cette prolongation du confinement fait couler beaucoup d’encre et de salive !

Attention car il est très facile de se laisser aller aux critiques et aux murmures -mensonges, incompétences, confusion…

« La langue aussi est un feu ; c’est le monde de l’iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. » (Jacques 3 :6)

« Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, Mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent. » (Proverbes 10 :19)

Le Seigneur nous donne un autre regard et un autre comportement, celui de nous repentir pour nous-mêmes et notre pays et de prier pour nos autorités.

« Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7 :14)

Notre Seigneur est un tendre père, il rappelle ses enfants à l’ordre car veut que nul ne se perde et que tous arrivent à la repentance.

Qu’en est-il du sel qui perd sa saveur ?

Dieu ne nous a-t-il pas confié cette merveilleuse mission de répandre la bonne nouvelle ? Continuons de proclamer le nom de Jésus.

Témoignons, vivons les promesses, Partageons ce que le Seigneur nous donne. Apprenons à changer nos modes de vie en accord avec la parole de Dieu. Vivons cette vie de l’Esprit qui nous rend tellement heureux.

Que chacun puisse proclamer

Comme Job : « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1 :21)

Comme Esaïe : « Me voici, envoie-moi. » (Ésaïe 6 :8)

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter