Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement. – Marc 5:36

Il y a plus d’une raison craindre les effets dévastateurs de la maladie. Cette peur peut encore s’accentuer quand les nouvelles sont alarmantes. C’est ce qui arrive à Jaïrus, un des responsables de la synagogue qui apprend la triste nouvelle du décès de sa fille et à qui Jésus demande de persévérer dans sa foi.

« Jésus dans la barque regagna l’autre rive, où une grande foule s’assembla près de lui. Il était au bord de la mer. Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l’ayant aperçu, se jeta à ses pieds, et lui adressa cette instante prière : Ma petite fille est à l’extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. Jésus s’en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait. » (Marc 6:21-24)

Jésus et ses disciples retournèrent sur la rive nord-ouest de la mer de Galilée. Il est abordé par un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus. Ses responsabilités comprenaient la direction du culte de la synagogue et le choix des personnes chargées de conduire la prière, de lire les Écritures et de les prêcher.

Jaïrus s’approche de Jésus après que celui-ci a traversé la mer de Galilée, depuis la Décapole jusqu’au rivage de Capernaüm. Sa fille, âgée de douze ans, est sur le point de mourir, et il demande à Jésus de venir la guérir.

En chemin, Jésus guérit la femme atteinte d’hémorragie. Arrivent alors des messagers qui annoncent la mort de la jeune fille.

Crois seulement

La plupart des personnes présentes jugent inutile d’importuner davantage le Christ et se moquent de lui lorsqu’il annonce que l’enfant n’est pas morte mais seulement endormie.

« Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent : Ta fille est morte ; pourquoi importuner davantage le maître ? Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement. » (Marc 5:35-36)

Il s’agit d’une attitude à adopter au moment même et à conserver : Jaïrus devait garder en lui la foi dont il avait fait preuve au départ en venant vers Jésus. Christ savait qu’il n’y avait pas d’autre solution à la situation désespérée de Jaïrus, et il avait confiance dans l’issue qu’apporterait sa foi (voir Luc 8:50).

Lorsque tous, sauf Pierre, Jacques, Jean, Jaïrus et sa femme, ont quitté la maison, Jésus prend la main de l’enfant et la ramène à la vie. Il demande à ce qu’elle soit nourrie et leur interdit de raconter ce miracle.

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter