Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation. Ephésiens 4:4

Dans Ephésiens 4:4-6, l’expression un(e) seul(e) est répétée 7 fois. Les 3 premières mentions reprennent des thèmes des chapitres précédents : un seul corps (Ephésiens 2:14-17) ; un seul Esprit (Ephésiens 2:18-22) ; une seule espérance (Ephésiens 1:11-14; 18-23).

« Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » (Ephésiens 4:4-6)

Dans ce passage, Paul donne la liste des niveaux particuliers où se manifeste l’unité : corps, Esprit, espérance, Seigneur, foi, baptême, et Dieu le Père. Il y avait alors un seul corps, l’Église, le Corps du Christ ; non pas un corps Gentil et un Corps Juif. Les dénominations modernes étaient inconnues. (voir Romains 12:5 ; 1 Corinthiens 12:12-13 ; Éphésiens 2:16).

Un seul corps.

Depuis la Pentecôte, le corps de Christ comprend tous les croyants sans distinction, par l’œuvre d’un seul Esprit. Paul utilise l’expression « Corps de Christ » en 1 Corinthiens 10:16; 12:27 comme description d’un groupe de croyants (voir « un seul corps en Christ », Romains 12:5).
Le mot « corps » est également utilisé dans des versets faisant référence à l’Église locale ou à l’Église universelle (1 Corinthiens 10:17; 12:12; Ephésiens 1:23; 2:16; 4:4, 12, 16; 5:23; Colossiens 1:18, 24; 2:19; 3:15).

Un seul Esprit.

Le même Esprit accordé aux Juifs et aux Gentils, et à tous les Saints. Le baptême dans l’Esprit contribue à la formation du nouveau peuple de Dieu. Ce baptême incorpore les croyants au peuple de Dieu, et l’Esprit les unit les uns aux autres tout comme les membres et organes du corps humain forment un seul corps (1 Corinthiens 12:13; Ephésiens 4:3; Philippiens 2:1). En outre, l’Esprit accorde à chaque membre du corps d’accomplir divers services ou activités, différents pour chacun, pour servir les autres dans le cadre de la communauté, pour le bien des individus et de la communauté dans son ensemble (1 Corinthiens 12:4, 7; 14:12; Hébreux 2:4).

Une seule espérance.

D’un point de vue psychologique, l’espérance est une nécessité pour l’être humain qui veut envisager un avenir pour lui-même. Mais cette espérance, même lorsqu’elle semble justifiée, n’est que précaire et illusoire. La Bible utilise parfois le mot « espérance » au sens conventionnel. Le laboureur travaille p. ex. « avec espérance » (1 Corinthiens 9:10), car l’espérance de la récolte adoucit son labeur. Mais dans la plupart des cas, l’espérance biblique est une notion très différente, à côté de laquelle les autres espérances peuvent difficilement être reconnues comme telles.

C’est dans le cadre d’une foi en un Dieu vivant, qui agit et intervient dans la vie humaine, et dont les promesses sont fiables, que l’espérance au sens biblique devient possible. Une telle espérance n’est pas une question de tempérament, elle n’est pas non plus liée aux circonstances ni à aucune capacité humaine. Elle ne dépend pas de ce que l’on possède, ni de ce que l’on est capable d’accomplir pour soi-même, ni de l’aide d’aucun autre être humain. Dans le cas d’Abraham, p. ex., rien ne peut justifier l’espérance selon laquelle Sara devait donner naissance à un fils. Mais parce qu’il crut en Dieu, il put espérer « alors que tout lui interdisait d’espérer » (Rm 4.18). L’espérance biblique est donc inséparable de la foi en Dieu.

Un seul Seigneur.

Le mot « Seigneur » provient de l’hébreu ‘adon signifiant le droit de propriété, d’où l’exercice d’un pouvoir absolu. Il s’applique d’abord à Dieu (hébreu ‘adonai) vu comme le gouverneur de la création (Psaumes 114:7) (le Seigneur de la terre : Josué 3:13 ; Psaumes 97:5 ; Michée 4:13 ; Zacharie 4:14) et au Messie (Psaumes 110:1).

L’équivalent grec de ‘adon ou ‘adonai est Kurios. Il désigne le maître et s’applique en particulier à Dieu (ho Kurios) (Matthieu 1:20-22 ; 5:33 ; 21:9 ; Marc 5:19 ; 13:20 ; Luc 1:6 ; Jean 12:13 Actes 1:24 ; 7:33 ; Romains 4:8 ; 1 Corinthiens 3:20 ; 2 Corinthiens 6:17 ; 1 Timothée 6:15 ; 2 Timothée 1:16, 18 ; Hébreux 7:21 ; Jacques 1:7) et à Jésus-Christ (Matthieu 3:3 ; Luc 1:43 ; Actes 1:6 ; 10:36 ; Romains 14:8 ; 1 Corinthiens 7:22 ; 8.6 Galates 1:3 ; Ephésiens 1:2 ; 4:5; Philippiens 1:2 ; 2:9-11).

Jésus-Christ, le Chef de l’Église, est le Seigneur des chrétiens. Tous les Saints ont un Seul Maître. (voir 1 Corinthiens 1:13 ; Éphésiens 1:10.)

Une seule Foi.

Tous les chrétiens partagent la même foi placée en Jésus-Christ, le Sauveur et le Seigneur des croyants.
Dans le Nouveau Testament, la foi occupe une place importante. Le nom gr. pistis et le verbe pisteuô apparaissent tous les deux plus de 240 fois, et l’adjectif pistos 67 fois. Cette insistance sur la foi doit être étudiée dans le cadre de l’oeuvre salvatrice de Dieu en Christ: Dieu a envoyé son Fils pour qu’il soit le Sauveur du monde. Le Christ a rendu possible le salut de l’être humain par sa mort expiatoire à la croix du Calvaire. La foi est l’attitude par laquelle l’être humain abandonne toute confiance en ses propres efforts pour obtenir le salut, qu’ils soient des oeuvres de piété, des actes éthiques, ou quoi que ce soit d’autre.

Un seul baptême.

Tous les chrétiens ont été baptisés en un « seul Seigneur » lors de la profession d’une foi au rite initial de l’immersion qui marque, au moins extérieurement, l’entrée du chrétien dans l’Église. C’est le Christ ressuscité qui l’a institué en ordonnant de baptiser ses disciples dans l’eau, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matthieu 28:19).

Le baptême est à la fois l’expression de foi du disciple et la confession de celle-ci (Matthieu 28:19; Marc 16:16). Par le baptême, le croyant indique qu’il est uni au Christ vivant, et qu’il veut vivre de façon qui plaise à son Seigneur.

Un seul Dieu.

Le christianisme a la particularité d’affirmer que Dieu est et peut être connu en tant qu’être personnel par le moyen de la révélation scripturaire. Ces deux affirmations sont le fondement et l’inspiration de la foi chrétienne.
La première est une affirmation de foi et la seconde d’expérience. Puisque l’existence de Dieu ne peut être prouvée scientifiquement, elle relève d’un postulat de foi; et puisque Dieu transcende sa création, il ne peut être connu que s’il se révèle.
La Bible n’a pas été écrite pour prouver l’existence de Dieu mais pour le faire connaître, ainsi que ses oeuvres. La révélation biblique de Dieu est donc, dans sa nature, progressive, et atteint sa plénitude en Jésus-Christ son Fils. À la lumière de cette révélation scripturaire, plusieurs affirmations fondamentales peuvent être faites au sujet de Dieu.

En conclusion, l’Eglise constitue une unité : un corps, un Esprit, une espérance bénie. Le moyen par lequel cette Église unie est édifiée est un Seigneur, une foi et un baptême. Au-dessus de tout, un Souverain, le Dieu et Père de tous.

Agir avec nous...

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.

Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels et collabore avec des agences de presse internationale, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est indispensable.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur le Journal Chrétien, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal.

Les dons de nos lecteurs représentent 100% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal serait renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir le Journal Chrétien en cliquant ici.

Téléchargez nos applications

Téléchargez nos applications

– L'application Bible.audio

Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

 

– L'application Journal Chrétien

Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

 

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter