Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Un match de football à l’origine de l’explosion des cas de Covid-19 en Italie ?

Le match de football de la Ligue des Champions Atalanta Bergame – Valence, qui s’est tenu le 19 février dernier et a accueilli près de 46 000 spectateurs dans un stade à Milan, a probablement joué un rôle d’accélérateur de la propagation du virus Covid-19. C’est malheureusement bien souvent rétrospectivement qu’il est possible d’arriver à une telle conclusion.

Les spécialistes sont aujourd’hui nombreux à dire que le match entre Atalanta Bergame et Valence le 19 février dernier a pu jouer un rôle important dans l’accélération de la propagation du coronavirus Covid-19 dans la région de Bergame.

Ce 19 février 2020, alors que la menace de l’épidémie de coronavirus en Italie semble encore lointaine, l’équipe de l’Atalanta de Bergame doit rencontrer les footballeurs espagnols de Valence dans le cadre de la 8ème de finale de la Ligue des Champions. Le stade de Bergame étant trop petit pour accueillir tous les amateurs de footballs de cette région, le match est déplacé au stade San Siro de Milan.

45 792 spectateurs participent à la rencontre. Ils sont près de 40 000 à avoir fait le déplacement à partir de Bergame, en voiture, en car ou encore en train pour participer à cet évènement important. Les uns sont arrivés plus tôt et ont passé leur journée en ville, puis prennent le métro pour se rendre dans le stade. Ils vont crier, s’embrasser car l’Atalanta de Bergame est victorieuse ce soir là, largement devant l’équipe de Valence.

Alors, après le match, des dizaines de milliers de fans de l’équipe de Bergame fêtent la victoire.

Et le virus, insidieusement, va se transmettre…

Deux jours seulement après le match, le premier Européen, Adriano Trevisan, meurt du coronavirus sur le continent… ceci prouvant que le virus était déjà alors en circulation active en Italie.

Quelques jours plus tard, le journaliste Kike Mateu, présent à Milan le 19 février, était testé positif au coronavirus en Espagne.

15 jours après le match de la Ligue, le nombre de contaminés à Bergame est en forte augmentation, faisant de cette ville de Lombardie l’une des zones les plus touchées d’Europe.

Les courbes parlent d’elles-mêmes, et il devient évident pour les spécialistes, avec le recul du temps, que cette rencontre a joué un rôle dans la diffusion du virus.

Un mois après cette rencontre de dizaine de milliers de personnes, un médecin immunologue explique dans une revue italienne, le Corriere dello Sport, selon le Parisien.fr, que  » malheureusement, ce match a contribué à faire « exploser les cas ».

Ce soir là, en effet, entre les embrassades, les cris dans une grande proximité, de nombreuses particules virales ont été projetées par la bouche et par le nez a rapporté un spécialiste.

Certains autres experts dans le domaine de l’immunologie exprime le fait que ce match n’aurait pas dû avoir lieu, mais ceci ne pouvait être dit qu’après.

Ce qui semble le plus probable, c’est que l’épidémie avait commencé déjà avant le match dans les campagnes, mais était restée « silencieuse », ne permettant pas de prendre des mesures pour éviter la propagation, les choses n’étant pas aussi claires que cela au moment où la rencontre a eu lieu.

C’est probablement le même scénario qui s’est produit pour l’église Portes Ouvertes Chrétienne, qui parce qu’elle a tenu un grand rassemblement évangélique du 17 au 21 février 2020, soit à la même période que se tenait le match de la Ligue, est accusée d’avoir été négligente. Personne alors ne savait alors que le virus circulait déjà activement sur le territoire en dehors de quelques foyers de virus qu’on croyait, sans doute à tord, clairement repérés.

La France avait décrété le Stade 1 de l’épidémie, tout semblait alors encore « contrôlable ». Après coup, il est aujourd’hui possible de dire, comme pour la rencontre de football Bergame-Valence, que cela n’aurait pas dû avoir lieu, qu’il aurait fallu que… Mais cela, c’est après coup.

C’est rétrospectivement qu’on réalise que probablement, ce rassemblement a joué un rôle dans la diffusion en France d’un virus d’autant plus dangereux qu’il est très contagieux tout en étant très souvent asymptomatique…

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter