Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Football: Mediapro annonce une médiation avec la LFP, n’entend pas se retirer

Partager sur:

Le fondateur de Mediapro, Jaume Roures, a annoncé mercredi un processus de conciliation avec la Ligue de football professionnel (LFP) mais a ajouté que son groupe entendait rester le diffuseur principal du football français, ce qu’il est devenu cette saison.

Mediapro n’a pas versé à la LFP une échéance de 172 millions d’euros qui était due le 5 octobre dernier et a demandé un délai de paiement.

Le groupe espagnol, détenu majoritairement par le fonds chinois Orient Hontai, a remporté en avril 2018 le dernier appel d’offres des droits TV qui l’engage, à compter de la saison 2020-2021 en cours et pour quatre ans, à verser 780 millions d’euros en échange de la diffusion exclusive de 80% des matches de la Ligue 1 et 34 millions d’euros pour la Ligue 2.

Le processus de conciliation devrait durer plusieurs semaines, a précisé Jaume Roures, ajoutant qu’il ne concernait que la saison en cours.

« Le contrat qui lie Mediapro et la LFP est toujours en vigueur, et il est là pour durer ! Mediapro a l’ambition de s’installer durablement dans le paysage du football français, pour permettre au championnat de L1 et aux clubs d’être plus compétitifs », a déclaré Jaume Roures dans un communiqué.

Lors d’une conférence de presse, le dirigeant de Mediapro a estimé ne pas avoir « surpayé » les droits du championnat de France, réaffirmant que les difficultés financières de son groupe s’expliquaient par les conséquences de la pandémie de coronavirus.

Dans son communiqué, le groupe se dit déterminé à « maintenir un montant historique de valorisation » des droits de diffusion du championnat français tout en tenant compte d’un « contexte actuel inédit et imprévisible ».

« Nous maintenons le projet. On savait qu’on ne serait pas rentable la première année, c’est un projet sur quatre ans », a par ailleurs dit Jaime Roures.

« Depuis le mois de juin, on a mis certaines questions (sur la table) à cause du Covid », a-t-il ajouté. « On ne peut pas croire que les choses puissent continuer comme avant, tout doit être en train de changer. »

TELEFOOT COMPTE 600.000 ABONNÉS

Dans une interview accordée le 8 octobre au quotidien sportif L’Equipe, le président de Mediapro avait plongé le football professionnel français dans l’effroi en disant vouloir « rediscuter le contrat de cette saison » du fait de l’impact de la crise sanitaire et de la progression « tiède » des abonnés à Téléfoot.

Cette chaîne nouvellement créée par Mediapro pour diffuser les matches compte désormais 600.000 abonnés sur un objectif de 3,5 millions, a précisé Jaume Roures mercredi.

Le défaut de paiement de Mediapro a eu l’effet d’un coup de tonnerre sur le football français, les clubs ayant déjà intégré la flambée des droits TV dans leurs budgets.

Dans l’immédiat, la LFP a contracté un prêt bancaire pour se substituer à la défaillance temporaire de Mediapro.

Canal+, diffuseur historique du football français qui ne retransmet désormais plus que deux matches par journée de championnat et a notamment perdu l’affiche du dimanche soir, suit de près la situation.

Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire de Vivendi, maison-mère de la chaîne cryptée, qui présentait mardi ses résultats financiers, a déclaré qu’il n’était pas surpris par les difficultés du nouvel entrant sur ce marché très concurrentiel.

Vous appréciez nos publications? Soutenez-nous !

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre mission. Pour plus d’information, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.

Adhérez au Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Adhérez à nos publications...

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter