Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

CAN 2022: Découvrez les plus beaux stades d’Afrique

A l’occasion de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football, le Journal Chrétien vous fait découvrir les plus beaux stades du Cameroun et du continent africain. Nos équipes vous font d’abord voir le Stade omnisports de Bafoussam (Kouekong) Bafoussqm, ville de l’Ouest du Cameroun.
Pendant son adolescence, Rientes Njie Tanyu développait sa capacité à jongler adroitement avec un ballon sur un terrain poussiéreux et inégal dans son village natal dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, rêvant de jouer un jour pour Manchester United. Mais le terrain était si mauvais qu’il a failli subir une blessure mortelle quand il a heurté sa jambe contre une pierre en jouant au football.

Le footballeur Rientes Njie s’entraîne au stade omnisports de Bafoussam, à Bafoussam, au Cameroun, le 18 novembre 2021. (Xinhua/Kepseu)

En 2014, une équipe d’ingénieurs chinois est arrivée dans le pays et a entrepris de construire un stade de classe mondiale dans la région de l’Ouest, à plusieurs centaines de kilomètres de Nkambe, village natal de M. Tanyu. En moins de deux ans, le Stade omnisports de Bafoussam a été achevé.

Impressionné par les infrastructures de football, M. Tanyu a décidé de déménager à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest, pour poursuivre son rêve d’enfance. Actuellement, ce joueur âgé de 23 ans, et son compatriote de football, Daniel Kohnguh Tata, sont déjà en entraînement dans le stade.

« Ce type de stade m’encourage beaucoup et je crois que si nous avions un tel stade dans mon village Nkambe, nous serions allés plus loin aujourd’hui et nous aurions eu de bons joueurs comme Samuel Eto’o et Roger Miller. Mais nous n’avons pas pu le faire en raison de la nature des terrains », a déploré M. Tanyu.

« En tant que bon footballeur, ce type de stade nous encourage vraiment à jouer. Quand tu te trouves dans un tel stade, tu commences à jouer sans que l’on te le demande », a fait savoir M. Tata, âgé de 22 ans.

Construit sur une superficie de 20 hectares, le stade est de haut niveau, a souligné Max Kinkeu, coordinateur du stade.

« Quand on regarde la structure architecturale, on est satisfait. Nous sommes donc plus que satisfaits parce qu’au début, nous n’avions même pas un tel stade », a martelé M. Kinkeu, soulignant que le travail réalisé par la China Machinery Engineering Corporation (CMEC) était presque parfait.

« Les techniques de construction, la qualité des semences du terrain de jeu, le drainage et le gradien de surface sont strictement conformes aux normes de la Confédération africaine de football et de la FIFA », a fait valoir Qian Yuan, ingénieur chinois de 34 ans, qui a été embauché par la CMEC avec d’autres ressortissants chinois pour construire le stade.

La CMEC a remis le stade au gouvernement camerounais en 2016. En 2014, l’entreprise chinoise a également terminé la construction du Stade omnisports de Limbé dans la ville côtière de Limbé de la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Le stade omnisports de Bafoussam, à Bafoussam, au Cameroun, le 18 novembre 2021. (Xinhua/Kepseu)

Du 9 janvier au 6 février l’année prochaine, le pays accueillera la plus grande compétition de football biennale du continent africaine, la Coupe d’Afrique des nations (CAN), et certains matchs cruciaux devraient se dérouler dans ces stades.

« Les stades omnisports de Limbé et de Bafoussam sont nos tout premiers projets de stade. Avec 20.000 places chacun, les deux infrastructures sont les unes des plus modernes du Cameroun. De la construction à l’opération, elles ont été saluées par le gouvernement et la population et sont devenues des points de repère locaux », a indiqué Wang Lening, directeur du projet de la CMEC.

Construit sur une superficie de 20 hectares, le stade est de haut niveau, a souligné Max Kinkeu, coordinateur du stade.

« Quand on regarde la structure architecturale, on est satisfait. Nous sommes donc plus que satisfaits parce qu’au début, nous n’avions même pas un tel stade », a martelé M. Kinkeu, soulignant que le travail réalisé par la China Machinery Engineering Corporation (CMEC) était presque parfait.

« Les techniques de construction, la qualité des semences du terrain de jeu, le drainage et le gradien de surface sont strictement conformes aux normes de la Confédération africaine de football et de la FIFA », a fait valoir Qian Yuan, ingénieur chinois de 34 ans, qui a été embauché par la CMEC avec d’autres ressortissants chinois pour construire le stade.

La CMEC a remis le stade au gouvernement camerounais en 2016. En 2014, l’entreprise chinoise a également terminé la construction du Stade omnisports de Limbé dans la ville côtière de Limbé de la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Du 9 janvier au 6 février l’année prochaine, le pays accueillera la plus grande compétition de football biennale du continent africaine, la Coupe d’Afrique des nations (CAN) , et certains matchs cruciaux devraient se dérouler dans ces stades.

« Les stades omnisports de Limbé et de Bafoussam sont nos tout premiers projets de stade. Avec 20.000 places chacun, les deux infrastructures sont les unes des plus modernes du Cameroun. De la construction à l’opération, elles ont été saluées par le gouvernement et la population et sont devenues des points de repère locaux », a indiqué Wang Lening, directeur du projet de la CMEC.

Le footballeur Daniel Kohnguh Tata s’entraîne au stade omnisports de Bafoussam, à Bafoussam, au Cameroun, le 18 novembre 2021. (Xinhua/Kepseu)

Je fais un don

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter