Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

CAN 2022 : quatre femmes arbitres officient. Une comme arbitre central, une autre à la vidéo et deux assistantes

Parmi 63 arbitres convoqués, en termes de représentation féminine, il y a une de nationalité rwandaise, deux marocaines et une camerounaise.

La 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Cameroun 2021) a respecté la notion de genre car marquée par un fait historique avec le maintien de la rwandaise Salima Mukansanga dans la liste des arbitres qui dirigeront les matchs de la CAN, de la marocaine Bouchra Karboubi, parmi les centraux vidéo. Chez les assistants, on note la présence d’une autre marocaine Fatiha Jermouni et une camerounaise Carine Atezambong.

D’après un communiqué publié en décembre 2021, Eddy Maillet, le directeur d’arbitrage de la CAF affirmait que « les officiels de match ont été sélectionnés en fonction de leur expérience, de leurs compétences et de leur forme actuelle. ‹‹ seuls les meilleurs officieront lors de cet événement extraordinaire ».

Par ailleurs, « ces arbitres ont été soumis à plusieurs tests d’aptitude à travers des cours de préparation et de véritables matchs compétitifs. La rwandaise fait partie des meilleurs », a-t-il déclaré à l’Agence Anadolu.

Première femme à arbitrer à la CAN

Très passionnée par l’arbitrage du football, Salima Mukansanga obtient en 2008 son premier certificat d’arbitrage.

Entre cette période et 2011, elle lance progressivement sa carrière en arbitrant de rencontres de deuxième division rwandaise dans les catégories masculine et féminines.

Devenant arbitre en 2012, elle va prendre son envol sur le continent et participe en tant qu’assistante à diverses rencontres et aux matches de sélection sur tout le continent.

Deux ans plus tard, elle officie comme arbitre centrale pour la première fois lors d’un match à l’international opposant la Zambie à la Tanzanie en qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin 2014. Puis elle a été choisi comme arbitre centrale et seule africaine lors de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans, en Uruguay en 2018.

Elle sera ensuite sélectionnée en 2019, comme arbitre centrale lors de la Coupe du monde féminine 2019 en France.

Première arbitre de l’élite masculine marocaine

Policière de formation, Bouchra Karboubi est première Marocaine à siffler des matches masculins de la Ligue 1 locale. 2007 était l’année du déclic en 2007 lorsque le Maroc se dote d’un championnat national féminin. La jeune fille devient arbitre nationale, quitte Taza pour Meknès, la grande ville de la région, voisine de Fès. Elle arbitre dans les deux premières divisions féminines dans le pays.

En 2014, elle est sélectionnée pour passer un test physique, pour siffler des matchs masculins. La direction nationale de la police lui donné, donc le feu vert pour exercer comme arbitre en parallèle.

Devenue arbitre internationale en 2016, elle sera désignée arbitre de ligue en 2001, elle gravit rapidement les marches pour décrocher le statut d’arbitre international 15 ans plus tard, en 2016. En 2018, elle a officié des matchs à la CAN féminine au Ghana, après que la CAF l’ait désignée parmi les arbitres de la catégorie « élite 1 ». Aujourd’hui, elle figure parmi les centraux vidéo (VAR) à la CAN TotalEnergies Cameroon 2021. Mais arbitre candidate à diriger les matchs des phases finales de la Coupe du monde féminine de 2023.

Deux assistantes expérimentées

La juge de touche Fatiha Jarmouni, de nationalité marocaine est devenue en 2017 la première femme à arbitrer un match dans le championnat marocain masculin de première division. Jarmouni l’Africaine, comme on l’appelle affectueusement, avait déjà officié dans un tournoi officiel international dans trio exclusivement féminin: La CAN masculine des U21 organisée en novembre 2019 au Caire.

Enfin la camerounaise Carine Atezambong Fomo, une arbitre de foot audacieuse. Ancienne Karatéka et judoka, elle a réalisé en 2014 l’exploit de devenir l’unique femme à arbitrer les matchs d’hommes de la Ligue 1 du Championnat national de football camerounais. En 2015, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) l’a désignée comme arbitre internationale.

Elle a aussi arbitré des matches au niveau international, notamment les matches de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2016 au Cameroun, les Jeux Africains à Brazzaville en 2015, les matchs éliminatoires pour la Coupe du monde et les jeux Olympiques.

 

Je fais un don
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter