Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

CAF : le président Ahmad suspendu pour cinq ans

Partager sur:

La Fifa vient de suspendre le Malgache Ahmad Ahmad pour une durée de cinq ans. Il lui est reproché des actes de corruption et de détournement de fonds…

 Dans un communiqué publié le 23 novembre, la Fifa a fait savoir que sa commission d’éthique avait décidé de suspendre le président de la CAF pour une durée de cinq ans. Durant cette période, le désormais ex-patron du football africain se verra interdire toute activité liée à cette pratique sportive. Il lui est également demandé de payer une amende de près de 185 000 euros.

La procédure d’enquête avait été ouverte au mois de juin 2019, lorsque le Malgache (par ailleurs vice-président de la Fifa, ndlr) avait été interpellé à Paris, en marge d’un congrès organisé par la Fifa. Il lui a été demandé de s’expliquer sur le contrat douteux –évalué à plus d’un million d’euros !– qui lierait la CAF à l’entreprise française Tactical Steel. Pour rappel, le précédent contrat de la CAF avec un équipementier (Puma, en l’occurrence) atteignait à peine les 321 000 euros.

Dans les colonnes de France Football, Ahmad Ahmad s’était clairement défendu : « Ce sont des mensonges ! En 2017 pour le championnat d’Afrique des nations, la CAF n’avait plus d’équipementier. […] J’ai alerté Adidas Egypte mais le stock était insuffisant. J’ai donc demandé à mon attaché de contacter une personne dans ce secteur qui pouvait nous fournir. Personne n’a fait de magouille. »
Le communiqué de la Fifa l’accuse pourtant de corruption, d’abus de pouvoir et de détournement de fonds. Il est convaincu d’avoir enfreint les articles 15 (devoir de loyauté), 20 (acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la Fifa, ainsi que l’article 28 (détournement de fonds) de son édition 2018.

De fait, Ahmad Ahmad perd donc toute possibilité d’être réélu en mars 2021 à Rabat (Maroc), lui qui était à la tête de la confédération africaine depuis mars 2017, après avoir succédé au Camerounais Issa Hayatou. Il est même immédiatement destitué puisque d’après les statuts de la CAF, c’est son premier vice-président Constant Omari qui devra assurer l’intérim jusqu’à la prochaine Assemblée générale.
Les autres candidats à la tête de cette instance faîtière sont Augustin Senghor, Jacques Anouma, Ahmed Yahya et le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe.

Ahmad Ahmad dispose de 60 jours pour pouvoir faire appel de son jugement.

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter