Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

France: Le gouvernement freine avant de décider un éventuel reconfinement

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français a jugé mardi qu’il n’y avait « pas de raison » « à ce stade » de décider un éventuel reconfinement face à l’épidémie de COVID-19, affichant sa volonté d’attendre de connaître les premiers effets du couvre-feu national à 18h00 en vigueur depuis 10 jours.

Il s’est aussi dit soucieux des conséquences psychologiques pour la population des restrictions déjà en place, laissant entendre qu’un durcissement pourrait certes être décidé sans aller jusqu’aux confinements de mars, le plus strict, voire de novembre derniers.

Alors que le nombre de patients en réanimation, qui est l’un des principaux paramètres observés par les pouvoirs publics, est repassé lundi au-dessus du seuil des 3.000, ce qui n’était pas arrivé depuis le 9 décembre, et que les contaminations quotidiennes restent régulièrement supérieures à 20.000, les appels à reconfiner la population se font de plus en plus pressants parmi les médecins, jusqu’au président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy, qui le juge inévitable.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, a néanmoins jugé qu' »aujourd’hui, la France est relativement privilégiée » par rapport à ses voisins, dont certains comme l’Allemagne imposent déjà depuis plusieurs semaines des restrictions plus drastiques à leurs habitants.

« Notre boussole, c’est la réalité de la circulation du virus. Nous sommes sur un plateau haut de contaminations, ça reste un plateau, ça reste inférieur à nos voisins qui ont pris les décisions de reconfinement », a-t-elle dit sur RMC et BFM, plaidant pour des mesures « proportionnées ».

« A ma connaissance, sur la base des données dont nous disposons, à ce stade, il n’y a pas de raison de décider un confinement », a-t-elle déclaré, assurant que les Français ne voulaient « ni excès de zèle ni laxisme ».

« PAS DE PRÉCIPITATION », DIT LE MAIRE

Interrogé sur la possibilité d’un troisième confinement en France à partir de la semaine prochaine, Bruno Le Maire a répondu sur Radio Classique: « Pas de précipitation. C’est au président de la République de fixer le calendrier et à lui seul sur la base de résultats établis et pas sur la base de commentaires de presse. »

« J’entends certains qui nous disent tout à coup ‘allez maintenant il faut complètement reconfiner’. Mais regardons d’abord sereinement, calmement ‘est-ce que le couvre-feu à 18h00 a donné les résultats que nous espérions ?' », a proposé Bruno Le Maire. « On a le sentiment que c’est tout ou rien, qu’on passerait d’une situation où rien ne serait imposé aux Français à une situation de reconfinement global. Mais c’est pas ça la situation. »

Lors d’un point presse, le député Roland Lescure, porte-parole du groupe La République en Marche, qui a participé dimanche à une réunion avec le Premier ministre Jean Castex, a pour sa part évoqué « une possibilité pour qu’on ne reconfine pas stricto sensu mais qu’on resserre la ceinture ».

Pour Agnès Pannier-Runacher, le gouvernement pourra mesurer l’efficacité du couvre-feu à 18h00 « à la fin de cette semaine ».

« Il faut être très attentif à la situation psychologique des Français (…) des jeunes en particulier », a-t-elle en outre plaidé.

Bruno Le Maire a abondé dans ce sens.

« Ça fait des jours que les Français ont un couvre-feu à 18h00. C’est très pénalisant, c’est très dur à vivre (…) pour les commerçants, pour le monde économique, pour tous les Français », a-t-il dit. « Ça pèse déjà lourdement sur les Français. N’oublions pas que nous demandons des efforts considérables aux Français depuis des jours avec le couvre-feu. »

Roland Lescure, lui, garde à l’esprit les émeutes nocturnes qui agitent les Pays-Bas depuis l’instauration d’un couvre-feu samedi.

« On a vraiment le sentiment d’une lassitude des Français. Il y a une inquiétude autour du risque de la goutte qui fait déborder le vase », a dit le député de la 1e circonscription des Français de l’étranger.

(Bertrand Boucey, avec Elizabeth Pineau, édité par Nicolas Delame)

C’est maintenant qu'il faut agir…

Les organisations internationales non gouvernementales ne cessent d’alerter sur la persécution des chrétiens qui s’accélère et s’aggrave. La communauté chrétienne est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans le traitement de l’actualité.

Dans ce contexte, le Journal Chrétien doit travailler dur pour assurer des rapports équitables sur les questions litigieuses comme les violences entre les musulmans et les chrétiens au Nigéria, vérifiant toutes les données afin d’en éliminer celles basées sur des partis pris et de comprendre les points de vues et l’historique des communautés religieuses de la région et des reporters locaux.

Nos journalistes et correspondants sont conscients que la religion est inhérente à la vie des individus dans une grande partie du monde et constitue un élément-clé de la résolution des conflits, la croissance économique, la promotion de la démocratie et la construction la paix.

Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait un triple choix:

- l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Le journal n’appartient pas à un milliardaire, à une multinationale ou à une église. Nous pensons qu’un média doit informer, et non être un outil d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.

- l’ouverture : le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux. Tous nos articles sont en libre accès, sans aucune restriction. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

- la cohérence : Nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous est indispensable. Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

En résumé, le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. 

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir le Journal Chrétien sur www.faireundon.info


Téléchargez nos applications

Téléchargez nos applications

– L’application Bible.audio

Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

 

– L’application Journal Chrétien

Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

 

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter