Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Santé : bientôt un vaccin contre le coronavirus ?

Contre toute attente, les firmes pharmaceutiques BioNtech et Pfizer ont annoncé l’arrivée imminente d’un vaccin contre le coronavirus. Mais attention à se réjouir trop rapidement…

 À la surprise générale, les fabricants allemand BioNtech et américain Pfizer ont communiqué mardi dernier, sur l’arrivée imminente d’un vaccin très prometteur contre le coronavirus. D’après les premiers résultats, l’efficacité de ce vaccin serait évaluée à 90 % ! Mais ces résultats n’ont pas encore été détaillés auprès de a communauté scientifique, et en plus la durée d’observation est jugée aujourd’hui largement insuffisante (seulement quelques semaines).

Ceci dit, les deux géants pharmaceutiques se montrent très optimistes. L’infectiologue de l’Institut Pasteur, Odile Lauray, leur emboîte le pas : « On peut espérer que très vite, on ait des vaccins pour les populations prioritaires, début ou courant 2021. »

S’il est vrai que cette annonce a été faite en pleine période de résurgence du virus (NDLR : le monde vient de franchir la barre des 50 millions de cas positifs déclarés), il n’en demeure pas moins qu’elle n’est pas la première du genre. La plus surprenante étant celle des Russes avec le vaccin Spoutnik-V, vantée par Vladimir Poutine en personne, et dont ils affirment que l’efficacité serait estimée à environ 92 %. Ce vaccin est d’ailleurs en phase 3 d’essais cliniques randomisés en double aveugle.
Autant dire que la concurrence est farouche pour savoir qui trouvera le premier la recette magique pour lutter efficacement contre le covid-19.

De son côté, l’Union européenne fait confiance à BioNtech et Pfizer. Bruxelles serait même prêt à passer une commande de 300 millions de doses de ce vaccin, sous réserve que son efficacité soit scientifiquement homologuée.
Les deux firmes quant à elles affirment pouvoir produire 50 millions de doses d’ici la fin de l’année, puis 1,3 milliard l’an prochain. Ce qui serait insuffisant pour couvrir ne serait-ce qu’un seul pays comme le sous-continent indien. De quoi se demander si les premières doses devront être administrées prioritairement aux personnes à risques, ou alors si les répartitions devront se faire de manière équitable. De plus, le vaccin doit être administré deux fois sur chaque individu et avec un espacement de trois semaines…

On sera bien loin du « bien public mondial » tant prôné par l’OMS, si tous ces divers concurrents ne coopèrent pas afin de mutualiser les nombreux brevets qui interviennent dans le processus de fabrication. Sans compter la complexité de la conservation et de l’acheminement de ce vaccin, puisqu’il doit être préservé sous une température de -80 degrés. On imagine mal les laboratoires des pays subsahariens le conserver sur de longues périodes, surtout lorsqu’ils sont dans des zones possédant un réseau électrique plutôt défaillant.

Quoi qu’il en soit, la nouvelle a redonné confiance aux marchés internationaux et à la spéculation financière. L’entreprise qui vaincra le coronavirus aura assurément remporté le plus gros jackpot de la prochaine décennie.

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

[email protected]

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter