Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Je fais un don

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Le patient zéro ne se trouve pas toujours au même endroit que le premier cluster, selon Michael Ryan

Un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné lundi que si les premiers groupes de cas de COVID-19 avaient déjà été identifiés à des fins de recherche épidémiologique, le patient zéro ne se trouvait pas forcément au même endroit que le premier cluster.

Michael Ryan, directeur exécutif chargé du Programme de gestion des situations d’urgence sanitaire de l’OMS, a indiqué lors d’une conférence de presse virtuelle que le patient zéro pouvait se trouver ailleurs, et qu’il fallait en conséquence « garder l’esprit ouvert ».

« Toutes les hypothèses sont en train d’être examinées. En suivant les données récoltées par la science, on finira par identifier, espérons-le, le moment où la maladie a franchi la barrière des espèces », a-t-il déclaré.

Le responsable a souligné que le nouveau coronavirus s’avérait exceptionnellement difficile à arrêter. « Il est difficile à reconnaître, car il est difficile de le distinguer d’autres syndromes, à moins de disposer de tests adéquats et immédiats », a-t-il expliqué.

Dans le cas d’autres maladies, M. Ryan a souligné qu’il avait parfois fallu plusieurs décennies pour trouver le patient zéro. Il a ainsi fallu des années pour identifier le premier patient dans le cas du MERS, et le moment précis du franchissement de la barrière entre l’animal et l’humain n’a jamais été pleinement établi dans le cas du SRAS, a-t-il déclaré aux journalistes.

« Il s’avère toujours très difficile de trouver le moment où la maladie a franchi la barrière des espèces, mais il est important pour nous d’identifier ce moment, car tant que la brèche entre l’animal et l’humain n’aura pas été découverte, il y aura toujours une chance que cette barrière puisse à nouveau être franchie », a-t-il affirmé.

Un peu plus tôt ce mois-ci, au cours d’une autre conférence de presse, M. Ryan avait déjà déclaré que bien que les premiers groupes de cas de COVID-19 aient été signalés à Wuhan, en Chine, cela ne signifiait pas nécessairement que Wuhan soit l’endroit où la maladie était passée des animaux aux humains.

Soutenir le journal Chrétien

A travers le monde, vous êtes des milliers à lire le Journal Chrétien quotidiennement, pour y retrouver quelque chose d’unique: une actualité, une dépêche, un témoignage, une méditation, une étude biblique ou d’autres ressources bibliques gratuites. C’est pourquoi il est si important que ce média chrétien demeure un service quotidien, gratuit et sans publicité. Cependant, un journalisme de qualité a un coût. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au coeur de l’univers digital, votre soutien financier ponctuel ou régulier demeure indispensable. Je fais un don.

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%

Laisser un commentaire

Soutenez Bible audio

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter