Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Covid-19 : une chrétienne proche de la mort voit un homme vêtu de blanc et guérit

Alors que Leonard Himes était en train de parler avec l’équipe médicale de la démarche à suivre pour accompagner les derniers instants de sa femme Claudette, il a soudain reçu un autre appel d’une infirmière de l’hôpital. Sa femme venait de s’asseoir dans son lit et respirait seule. Dieu avait répondu à leurs prières et fait un grand miracle !

Ils approchaient de leur huitième anniversaire de mariage. Mais pour Claudette et Leonard Himes, cette nouvelle étape pourrait ne jamais être atteinte. Le 16 mars, Claudette a commencé à souffrir d’une fièvre qui atteignait 39 degrés et ne voulait pas descendre, même avec des médicaments. Puis la comptable de 63 ans a commencé à avoir du mal à respirer. C’est alors que Leonard l’a emmenée d’urgence à l’hôpital.

Claudette a été testée positive au COVID-19, et son cas était sérieux.

La vie de Claudette était désormais en danger. Les médecins ont décidé de la transférer aux soins intensifs et de la placer sous respirateur pour l’aider à respirer. Léonard n’avait pas le droit d’être là-bas pour prier avec elle et l’encourager. Mais avant qu’ils n’emmènent Claudette avec eux, il a dit à Fox 5-News qu’il avait rapidement dit une prière.

« J’ai prié avec elle, et j’ai dit que je l’aimais, et j’ai dit que nous allons faire confiance au Seigneur et Sauveur pour te guérir », se souvient-il.

Leonard ne reverra pas Claudette pendant 18 jours. Mais le couple dit que c’est ce lien par la foi en Jésus-Christ qui leur a permis de traverser ces jours-là. Ils s’étaient rencontrés à l’église des années auparavant. Et Leonard est maintenant pasteur associé à l’église baptiste missionnaire de Beulah, à Decatur, non loin de là. Servir Dieu et servir les autres, c’était leur vie commune. Aujourd’hui, leur foi est mise à l’épreuve.

« Il me rappelle ce qui s’est passé, ce que j’ai vécu », dit Claudette. « C’était époustouflant. »

Onze jours ont passé et l’état de Claudette ne s’est pas améliorée. En fait, son état empirait.

Leonard est invité à dire au revoir à son épouse

Leonard raconte à CBN News qu’à ce moment-là, il a reçu des nouvelles dévastatrices. Le médecin lui a dit que les poumons de Claudette étaient très atteints par la pneumonie et qu’il était temps pour lui de rencontrer les soins palliatifs pour discuter des dernières décisions et essentiellement parler de « quand vous voulez débrancher ça« .

Cette nuit-là, il a demandé à l’infirmière des soins intensifs et à l’aumônier d’installer un moniteur pour bébé près du lit de Claudette afin qu’il puisse lui parler. Pour autant qu’il sache, c’était peut-être sa dernière chance de le faire. Elle était inconsciente, mais il sentait qu’elle pouvait l’entendre. Il lui a lu le Psaume 91 comme il l’avait fait plusieurs fois depuis qu’elle était malade.

« J’ai pu lui faire la lecture, prier pour elle et lui faire savoir que tout irait bien », dit Himes

Appel à Dieu pour un miracle

De retour à la maison ce soir-là, Leonard avait le cœur brisé. Il a dit à CBN News qu’il n’avait pas dormi du tout cette nuit-là. « J’ai prié toute la nuit, en pleurant et en invoquant Dieu. »

Il dit qu’en voyant le soleil se lever ce matin-là, il a ressenti une sorte de paix.

« Je ne savais pas si cette paix signifiait que ma femme allait être avec Lui ou que Dieu allait faire quelque chose. Mais j’étais en paix. »

Un appel téléphonique persistant

Plus tard dans la matinée, Leonard était au téléphone chez lui dans une conférence téléphonique avec l’équipe médicale de soins palliatifs et d’autres membres de la famille quand il a commencé à recevoir un autre appel du téléphone de sa femme qui avait été laissé à l’hôpital. Il l’a rejeté et a poursuivi la conférence téléphonique. Mais celui qui l’appelait était persistant et a appelé trois fois. Il ne pouvait pas imaginer ce que cela pouvait être. Si quelque chose était arrivé à Claudette, les médecins avec lesquels il parlait déjà sauraient certainement ce qui se passait.

À ce moment-là, il a dit à sa belle-sœur d’appeler le téléphone de Claudette. Une infirmière a répondu et lui a donné une nouvelle étonnante. Soudain, la belle-soeur de Leonard s’est précipitée dans la chambre avec l’infirmière au téléphone.

« Elle est entrée en courant et a dit : ‘Claudette est assise dans son lit, extubée, et respire toute seule’.

« Vous avez reçu un miracle »

L’équipe médicale toujours en conférence téléphonique est restée silencieuse en entendant Leonard crier et louer Dieu que Claudette avait été guérie.

Finalement, un des médecins encore au téléphone a dit : « Leonard, on dirait que tu as reçu un miracle« .

Quelques jours plus tard, entourée de ses infirmières, Claudette a fêté son 63ème anniversaire.

« Pouvez-vous imaginer avoir un anniversaire et que quelqu’un vous dise que vous n’auriez peut-être pas pu le fêter », dit-elle. « Et de respirer l’air de Dieu ? Oh, mon Dieu, je suis juste bénie »

Claudette est rentrée à la maison le 3 avril. Toujours positive au virus, aucun centre de rééducation ne l’a prise en charge. Alors Leonard, vêtu d’un équipement de protection, l’a aidée à la maison avec des exercices thérapeutiques pour lui redonner des forces. Elle va bien maintenant, dit Leonard, presque à 100%.

L’homme en blanc et le miracle

Une fois à la maison, Leonard a pris la décision de ne pas dire tout de suite à Claudette tous les détails de sa maladie et qu’il y avait eu une discussion sur les soins palliatifs. Il voulait attendre qu’elle soit plus forte.

Puis, une dizaine de jours après son retour à la maison, Leonard a décidé qu’il était temps de le lui dire. Il lui a dit à quel point son état de santé était grave. Et puis Claudette lui a raconté une expérience qui les a tous les deux impressionnés.

« Claudette m’a dit qu’il y avait un homme dans la pièce en blouse blanche », se souvient Leonard.

Pour Claudette, tout est encore flou. Elle n’est pas vraiment sûre de la date à laquelle cela s’est passé.

Elle a déclaré à CBN News :

« Je ne sais pas dans quel ordre exact j’ai vu l’homme en blouse blanche, si je dormais encore ou si je me suis réveillée, ou si c’était après. Mais les machines dans la pièce se mettaient en marche. Je pensais que l’homme était là pour les éteindre. Je me souviens qu’il m’a demandé si je voulais être rétablie ».

Une infirmière est entrée dans la chambre. L’homme en blouse blanche avait disparu. Claudette a supposé qu’il était médecin. Mais il y avait un détail étrange dont Claudette se souvient à son sujet qui la fait se poser la question maintenant. Quelque chose de tout à fait inédit quand on a affaire à des patients COVID-19. « Il ne portait aucun vêtement de protection« , dit-elle.

Ils ne le comprennent pas. Ils ne peuvent pas l’expliquer. Le médecin de Claudette leur a dit qu’il n’y a aucun moyen médical d’expliquer ce qui s’est passé. Mais Leonard dit que lorsqu’il était au téléphone et qu’il parlait de la mort, c’est à ce moment précis que la vie et la guérison sont revenues pour Claudette. Léonard et Claudette croient que Dieu a répondu à leurs prières par un miracle, rien de moins.

Version originale : « ‘You’ve Received a Miracle’: Minister Told to Pull the Plug, Then His Wife Is Healed » par Deborah Bunting/CBN News Traduit de l’anglais par Isabelle Goepp

Copyright © CBN (Christian Broadcasting Network). Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par CBN. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter