Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Covid-19 : La Chine offrent de l’expérience pour la lutte contre le virus en Europe

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19 en Chine, les responsables européens ont communiqué avec leurs homologues chinois, qui ont exprimé leur solidarité et leur soutien.
Alors que de plus en plus de pays européens ont signalé des cas de nouveau coronavirus, la Chine, dont les efforts progressent, a offert des conseils et partagé son expérience avec des responsables et experts européens.
Lors d’une vidéoconférence entre la Chine et l’Union européenne (UE) le 26 février, la partie chinoise a déclaré qu’elle suivrait le développement de l’épidémie en Europe et était prête à partager son expérience avec l’UE pour relever conjointement le défi.

L’EXPERIENCE DE LA CHINE

Après un récent voyage d’étude de neuf jours sur le COVID-19 en Chine, Bruce Aylward, chef d’équipe de la mission conjointe Chine-Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le COVID-19, a déclaré qu’il était impressionné par l’approche pragmatique, systémique et innovante de la Chine pour contrôler l’épidémie.
La Chine a adopté une « approche différenciée » vis-à-vis des différentes situations de cas sporadiques, de groupes de cas ou de transmission communautaire, ce qui permet une lutte massive contre les épidémies sans épuiser sa réponse, a déclaré M. Aylward.
De plus, l’expert de l’OMS a félicité le peuple chinois pour son action collective phénoménale, affirmant qu’il n’était « jamais facile d’obtenir le genre de passion, d’engagement, d’intérêt et de sens du devoir individuel qui aident à stopper le virus ».
Lors d’une réunion d’information quotidienne, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le COVID-19 pouvait être contenu sur la base des conclusions de l’équipe OMS-Chine.
« Le message clé qui devrait donner à tous les pays espoir, courage et confiance est que ce virus peut être contenu », a-t-il martelé.
L’OMS a conclu dans un rapport publié le 28 février que l’expérience de la Chine soutenait fortement l’efficacité de l’ancrage de la préparation au COVID-19 et des plans de réponse rapide dans une évaluation approfondie des risques locaux et d’une stratégie de confinement différenciée basée sur les risques.
« Une telle stratégie est essentielle pour garantir une approche durable tout en minimisant l’impact socio-économique », selon le rapport.
Pour les flambées de COVID-19 en dehors de la Chine, l’OMS a recommandé aux pays touchés d’activer immédiatement le plus haut niveau de protocoles nationaux de gestion de la réponse, ainsi que de prioriser la recherche des cas, les tests et l’isolement, le dépistage des contacts et la quarantaine des contacts étroits.

REPONSE DE L’EUROPE

Les ministres de la Santé des 27 Etats membres de l’UE se sont réunis vendredi à Bruxelles, appelant à un renforcement de la solidarité, de la coopération et de l’échange d’informations pour lutter contre la propagation du COVID-19.
Ils sont convenus de sensibiliser davantage le public à la menace que représente ce syndrome, de développer une approche coordonnée en matière de prévention et de protection des personnes à risque, ainsi que d’établir des mesures de confinement cohérentes, dont des conseils reposant sur des preuves concernant les voyages à destination et en provenance des zones à risque.
En Italie, le pays le plus durement touché en Europe, 3.916 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus depuis le début de l’épidémie voici 15 jours, a précisé vendredi soir le Département de la protection civile.
Ce chiffre n’incluait pas les guérisons ou les décès, qui étaient respectivement de 523 et 197. Le nombre cumulé de cas de COVID-19 s’est élevé à 4.636 dans le pays, contre 3.858 à la veille.
A partir de jeudi, toutes les écoles et universités italiennes resteront fermées jusqu’au 15 mars. Tous les grands événements sportifs se tiendront à huis clos jusqu’au 3 avril.
En France, le premier pays européen à avoir confirmé des cas de COVID-19, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré vendredi que le bilan des décès dus au nouveau coronavirus s’élevait à neuf victimes avec 613 cas d’infection confirmés.
A compter du lundi 9 mars au matin, les crèches, les maternelles, les collèges et les lycées de l’Oise (nord) et du Haut-Rhin (près de la frontière allemande), où se trouvent les principaux foyers, seront fermés pour une durée de quinze jours, a annoncé M. Phillippe. Tous les rassemblements seront limités « sauf ceux essentiels à la vie sociale et démocratique », a-t-il ajouté.
Vendredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé un nouveau financement de 46 millions de livres (environ 60 millions de dollars) pour le travail d’urgence visant à trouver un vaccin contre le virus et à développer un test rapide de la maladie.

COOPÉRATION INTERNATIONALE

Selon la mission de l’UE en Chine, deux vidéoconférences sur le COVID-19 ont eu lieu entre des responsables et des experts des deux parties, la première le 12 février et la deuxième le 26 février.
Lors de la première conférence, des experts chinois ont évoqué les mesures énergiques et efficaces prises en réponse au COVID-19. Ils ont répondu aux questions de leurs homologues européens, qui les ont remercié pour le briefing complet et opportun, et les ont félicités pour leur ouverture et leur transparence.
L’UE s’est déclarée prête à faire le point sur la situation en temps opportun, à maintenir une communication étroite et à renforcer les échanges avec la Chine sur la prévention, le contrôle, le diagnostic et le traitement pendant l’épidémie.
Depuis la première conférence, la réponse efficace du gouvernement chinois a donné de bons résultats, a indiqué la partie chinoise lors de la deuxième conférence.
Tout en informant sur les récents développements liés à l’épidémie en Europe et sur les mesures prises par Bruxelles pour coordonner et soutenir les efforts de riposte de ses Etats membres, l’UE a noté la reconnaissance par l’OMS des mesures de riposte de la Chine et s’est déclarée prête à maintenir une communication étroite avec Beijing et à s’appuyer sur les bonnes pratiques et l’expérience de la Chine.
Evoquant la coopération bilatérale dans la lutte contre le COVID-19, Li Junhua, ambassadeur de Chine en Italie, a déclaré que la Chine encouragerait davantage d’experts chinois à partager leur expérience avec l’Italie, notamment en matière de traitement des cas graves.
« Nous sommes encouragés par la baisse continue des cas en Chine. Nous restons préoccupés par les signes croissants de transmission à l’extérieur de la Chine », a confié à Xinhua le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe à Copenhague.
« La coopération internationale entre les nations, le partage de l’expérience et des bonnes pratiques, ont été et continuent d’être cruciaux pour gérer cette épidémie », a-t-il souligné.

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter