Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Coronavirus Covid-19: Un cas signalé en Sicile, Conte critique un hôpital

Le gouverneur régional de Sicile, Nello Musumeci, a déclaré qu’une touriste de Bergame, en Lombardie, avait été hospitalisée à Palerme, la capitale sicilienne, et s’était révélée porteuse du nouveau coronavirus. Toutes les personnes voyageant avec elle ont été placées en quarantaine.

Le nombre de cas en Italie, pays d’Europe le plus touché, s’élève désormais à plus de 280, contre 229 lundi, avec 40 nouveaux cas signalés en Lombardie et neuf en Vénétie. Le nombre de décès reste inchangé, à sept.

Le président du Conseil Giuseppe Conte a laissé entendre que des failles dans l’organisation d’un hôpital de Lombardie avaient pu aggraver la crise sanitaire en cours.

Le chef du gouvernement a déclaré que cet établissement, qu’il n’a pas identifié, pourrait avoir « contribué à la propagation ». Il a ajouté qu’il pourrait envisager de retirer certains pouvoirs aux régions sur les questions sanitaires, provoquant la colère de la Ligue d’extrême droite, qui dirige la Lombardie tout comme la Vénétie.

Le président de la Chambre des députés et membre de la Ligue Riccardo Molinari a dénoncé des propos « quasi fascistes » du président du Conseil.

Le gouverneur de Lombardie, Attilio Fontana, a dénoncé une « stratégie du désespoir » de la part de Giuseppe Conte qui tente selon lui de faire oublier les dysfonctionnements à la tête du gouvernement.

Des responsables de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Union européenne devaient se réunir mardi à Rome pour discuter de l’épidémie partie de Chine en décembre, mais qui touche désormais une trentaine d’autres pays et territoires.

MARGE DE MANOEUVRE SUR LE BUDGET

La vice-ministre italienne de l’Economie, Laura Castelli, a déclaré mardi que Rome pourrait demander à l’Union européenne de faire preuve de souplesse concernant le respect de ses objectifs budgétaires, en fonction des répercussions de l’épidémie.

L’économie de la péninsule est au bord de la récession et affiche une dette publique élevée, la plus importante de la zone euro après la Grèce.

Le président du Conseil italien estime que l’impact de cette crise sanitaire pourrait s’avérer « très fort », même s’il garde l’espoir d’une contagion bientôt maîtrisée au regard des mesures prises par son gouvernement.

« Je ne peux pas dire que je ne suis pas inquiet (…) mais je suis convaincu que nous aurons un effet de confinement dans les prochains jours », a-t-il déclaré à Sky TG.

La Lombardie et la Vénétie représentent ensemble environ un tiers du PIB de l’Italie et la moitié des exportations du pays.

Le secteur touristique, qui représente environ 13% du PIB, redoute une chute des réservations en raison des mesures de restrictions imposées sur l’organisation d’événements publics.

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter