Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

AstraZeneca livrera moins de doses de vaccin que prévu à l’UE au deuxième trimestre

AstraZeneca s’attend à livrer moins de la moitié des doses de son vaccin contre le coronavirus qu’il doit contractuellement fournir à l’Union européenne au deuxième trimestre, a déclaré mardi à Reuters un représentant du bloc communautaire.

Ce probable déficit, qui n’avait pas été rapporté auparavant, intervient après une importante réduction des livraisons au premier trimestre et pourrait nuire à la faculté de l’UE de répondre à son objectif de vaccination de 70% de la population adulte du bloc d’ici à l’été.

Le représentant de l’UE, impliqué directement dans les discussions avec AstraZeneca, a déclaré que le laboratoire anglo-suédois avait prévenu Bruxelles lors de réunions internationales qu’il « livrerait moins de 90 millions de doses au deuxième trimestre ».

Le contrat entre l’UE et AstraZeneca, qui a fuité la semaine dernière, montre que le laboratoire s’était engagé à fournir 180 millions de doses sur cette période.

« Comme nous travaillons extrêmement dur pour augmenter la production de notre chaîne d’approvisionnement dans l’UE, et faisons tout notre possible pour nous servir de notre chaîne d’approvisionnement mondiale, nous avons bon espoir que nous serons en mesure de rapprocher nos livraisons du nombre prévu par l’accord d’achat anticipé », a déclaré un porte-parole d’AstraZeneca, refusant de commenter des chiffres spécifiques.

Un porte-parole de la Commission européenne, laquelle coordonne les discussions avec les laboratoires, a dit ne pas pouvoir effectuer de commentaire sur ces discussions car celles-ci sont confidentielles.

Il a déclaré que l’UE devrait avoir suffisamment de doses pour atteindre ses objectifs de vaccination si le bloc reçoit les nombres de doses promis par les autres laboratoires, peu importe la situation avec AstraZeneca.

S’exprimant sous couvert d’anonymat, le représentant européen a confirmé qu’AstraZeneca prévoyait de livrer environ 40 millions de doses de vaccin au premier trimestre, là encore moins que le nombre supposé de 90 millions de doses.

UN RETARD RATTRAPÉ D’ICI SEPTEMBRE ?

En janvier, AstraZeneca a prévu Bruxelles qu’il ne pourrait pas répondre à ses engagements pour le premier trimestre à cause de problèmes de production. Le laboratoire devait aussi fournir 30 millions de doses à l’UE au dernier trimestre de 2020 mais n’avait livré aucune dose alors que son vaccin n’avait pas été encore approuvé par l’Agence européenne des médicaments.

Au final, d’ici fin juin, AstraZeneca pourrait avoir livré seulement 130 millions de doses de vaccin à l’UE, contre les 300 millions que l’entreprise s’était engagée à fournir sur la période.

Le bloc communautaire a aussi fait face à des retards dans les livraisons du vaccin développé par Pfizer et BioNTech et de celui de Moderna – les deux autres vaccins contre le coronavirus approuvés jusqu’à présent par l’UE.

Certains pays membres, comme la Hongrie, ont toutefois recours aussi aux vaccins produits en Chine et en Russie.

Si les laboratoires ont développé des vaccins contre le COVID-19 à un rythme très rapide, nombre d’entre eux font face à des retards de production du fait de processus complexes, d’installations limitées et d’une quantité réduite de produits composant les vaccins.

D’après un document du ministère allemand de la Santé daté du 22 février, que Reuters a pu consulter, il est attendu qu’AstraZeneca rattrape d’ici fin septembre ses retards dans les livraisons de vaccins.

Le document montre que l’Allemagne s’attend à recevoir 34 millions de doses au troisième trimestre, pour un total de 56 millions de doses, ce qui correspond à la part que le pays est censé recevoir dans le cadre de l’accord conclu entre l’UE et AstraZeneca.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès du ministère allemand de la Santé.

« Nous révisons en permanence notre calendrier de livraisons et informons de manière hebdomadaire la Commission européenne de nos projets pour apporter plus de vaccins à l’Europe », a dit le porte-parole d’AstraZeneca.

(Francesco Guarascio, avec Andreas Rinke et Sabine Siebold; version française Jean Terzian, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Agir avec nous...

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.

Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels et collabore avec des agences de presse internationale, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est indispensable.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur le Journal Chrétien, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal.

Les dons de nos lecteurs représentent 100% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal serait renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir le Journal Chrétien en cliquant ici.

Téléchargez nos applications

Téléchargez nos applications

– L'application Bible.audio

Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

 

– L'application Journal Chrétien

Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

 

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter