Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un chrétien pardonne le policier qui l’a injustement accusé

Condamné à 10 ans de prison sur la fausse accusation d’un policier corrompu, Jameel McGee cherchait à se venger. Pourtant, Dieu va changer le cours de l’histoire des deux hommes qui vont devenir frères en Christ…

En février 2006, Andrew Collins, un policier, après une recherche de près de 4 mois, reçoit des informations précises sur un trafic de drogue. Après s’être rendu dans le quartier désigné, il aperçoit une voiture correspondant à la voiture qu’utiliserait les trafiquants pour faire leur commerce. Bien que la description du moyen de transport corresponde, ce n’est pas le cas du suspect.

Mais comme Jameel Mc Gee correspondait presque à la description, Andrew l’interpelle alors qu’il sortait de l’épicerie avec du lait et des provisions :

« Où est la drogue ? », cria-t-il à Jameel.

« Quoi ? » répondit Jameel. « Quelle drogue ? »

Andrew qui était alors en civil, a sorti son badge. Jameel, troublé par la confrontation, s’est soudainement rendu compte que quelque chose s’était mal passé.

« C’est pour de vrai », pensa-t-il.

Comme les policiers sont récompensés pour les arrestations et les condamnations, Andrew a décidé que Jameel était son suspect et a procédé à l’arrestation. Il a écrit dans son rapport, ce qui était un mensonge, qu’il avait trouvé de la drogue sur lui. Andrew a ainsi falsifié les faits, sachant que cela lui garantirait la condamnation du prévenu au tribunal. Il ne pensait pas vraiment à la possibilité d’avoir attrapé la mauvaise personne.

Accusé de possession de drogue avec l’intention de le distribuer, Jameel McGee, appelé « Zuki », condamné à 10 ans de prison, a juré de se venger du policier qui l’a injustement fait jeter en prison une fois qu’il serait sorti.

Mais deux choses atténuèrent sa rage : il découvrit qu’il était devenu un père et commença à lire sa Bible dans la cellule.

Jameel, tout comme Andrew avaient eu une enfance difficile teintée de violence… et ce passé difficile va rattraper le policier… qui après avoir choisi ce métier par héroïsme va finalement devenir un flic corrompu jusqu’à ce qu’il se fasse prendre :

« Deux ans après avoir rencontré Jameel, je me suis retrouvé pris dans mon bureau avec du crack, de l’héroïne et de la marijuana », déclare Andrew. « Je me suis fait prendre un mardi. J’ai pensé à me tuer mercredi. »

Heureusement, sa femme était chrétienne et, sur ses instances, Andrew alla voir son pasteur. Il a tout avoué.

« Je ne mérite pas l’amour de Jésus », a-t-il déclaré au pasteur. « Plus j’avouais, plus je retrouvais ce ‘moi’, le petit garçon qui voulait être un bon officier. »

« J’ai commencé à ne pas me sentir mal à l’aise de me faire prendre », ajoute-t-il. « J’ai commencé à me sentir mal pour ce que j’avais fait aux gens.»

Finalement, Andrew s’est rendu au FBI et a tout avoué.

La condamnation de Jameel a été annulée. Apprenant que le policier avait été pris en possession de drogue qu’il avait été condamné injustement à cause de lui, Jameel bouillonait de rage et envisageait de se venger.

Mais après avoir lu la Bible dans sa cellule, il a commencé à entendre Dieu. « Laisse tomber », imprima Dieu dans son coeur. Ce n’est pas ton combat. »

Jameel a alors laissé la grâce de Dieu adoucir et submerger son cœur :

« Je lui donnais tout, tout ce mal, toute cette amertume », dit-il.

Après trois ans de prison, un conseiller lui a soudainement demandé : « Si tu devais partir aujourd’hui, où irais-tu ? »

« La maison de ma grand-mère », répondit Jameel.

« Eh bien, j’ai besoin d’une adresse », a répondu le conseiller. « Vous êtes libre de partir. Vous avez 15 minutes pour rassembler vos affaires et quitter les lieux.»

Il lui tendit un document du juge qui infirmait la déclaration de culpabilité et la peine.

Jameel ne pouvait pas y croire. Le papier à la main, il sortit.

« Merci, Jésus ! » s’exclama-t-il.

« J’ai abandonné ma douleur, ma souffrance et ma frustration », dit Jameel. « Et Dieu m’a donné une sortie. »

 

Alors que Jameel est sorti de prison, Andrew est allé en prison. Le policier corrompu a été condamné pour ses crimes et a dû payer son dû à la société.

Quand Andrew a été libéré, il emmenait son fils au parc. C’était deux ans après la libération de Jameel. Il n’avait pas beaucoup pensé à Jameel dans l’intervalle, mais ce jour-là au parc, il reconnut Jameel, qui était également accompagné de son fils.

Jameel s’approcha, sa main tendue en tremblant. Jameel a présenté son fils à Andrew et inversement.

« Explique-lui pourquoi j’ai raté toutes ces années de sa vie », a demandé Jameel à Andrew.

Sans hostilité ni amertume, mais avec vérité, les mots prononcés avec amour par Jameel résonnèrent dans le coeur d’Andrew

« C’était pire que d’être frappé », se souvient Andrew.

Il a commencé à s’excuser abondamment.

Jameel le serra dans ses bras et ne le lâcha plus :

« J’attendais que Dieu me donne une réponse claire sur ce que je devrais faire », se souvient Jameel.

Ce jour-là dans le parc, tous deux ont découvert que Jésus les avait touchés au delà de cette situation injuste.

Quatre ans plus tard, Jameel s’est inscrit au programme Jobs for Life. Après trois semaines dans le programme, il s’est retrouvé avec un mentor qui n’était autre qu’Andrew Collins.

Jameel avait des doutes et voulait prier à ce sujet. Andrew avait l’impression que c’était sa deuxième chance de s’excuser à nouveau.

« Mec, je suis désolé pour tout ce que je t’ai fait », se rengorge Andrew.

« C’est fini, mon frère », a répondu Jameel.

«Je te pardonne », dit Jameel. La raison est que si Dieu ne nous pardonnait pas nos actes, si nous étions accusés de tout ce que nous avons fait dans notre vie, où cela nous mènerait-il ? Tout ce que nous avons à faire, c’est de laisser tomber. »

Jameel a pardonné. Le mal a été englouti dans la grâce.

 

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter