Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Jésus apparaît dans la chambre d’un fils d’imam

Moussa Koné, fils et petit-fils d’imam en Côte d’Ivoire était zélé pour les choses de Dieu mais certaines questions, et notamment la question de l’assurance du salut, le taraudaient. Après avoir cherché des réponses dans le Coran, il va se tourner vers la Bible et Jésus va lui apparaître en vision…

Question d’un musulman autour de l’assurance du salut

Rien ne prédisposait Moussa Koné, un musulman convaincu à se convertir au christianisme, comme il en a témoigné sur une vidéo diffusée sur le site mystory.me :

« Je suis Moussa Koné fils et petit-fils d’imam. Mon père Ibrahima Koné était un missionnaire de l’Islam. J’ai toujours été zélé pour les choses de Dieu et à 14 ans j’ai réussi à amener tout mon entourage à l’Islam tout en faisant les lectures à la mosquée sous la conduite de mon père qui m’a tout appris. Il était évident pour lui comme pour moi que je devais lui succéder. »

Une question, notamment, le travaillait : serait-il sauvé ? Irait-il au paradis ou en enfer ? Il se tourna alors naturellement vers son père, un croyant convaincu de la grandeur et de la puissance d’Allah et dont le Coran dirigeait la vie.

Ma sa réponse honnête et sincère « je ne sais pas », le laissa sur sa faim et il entreprit alors, avec beaucoup de sérieux, de chercher lui même dans le Coran des réponses à son questionnement.

Il découvrit alors, comme il l’explique dans son témoignage,  que dans la sourate 100 aux versets 6, 7 et 8, il y est écrit que l’homme est pécheur. Allant plus loin dans ses recherches, il lut dans la sourate 101 versets 6 à 9 qu’il est question d’une « balance sur laquelle seront pesées toutes nos œuvres ».

Il fit aussi le constat qu’il était écrit dans la sourate 19, verset 71,-72 que « tous les hommes passeront par l’enfer. Puis Allah ôtera ceux qui le craignent, les autres resteront à genoux dans l’enfer. »

Après avoir lu tous ces versets, il déclare :

« Toutes ces réponses me laissaient perplexes, il n’y avait aucune assurance pour le salut. »

Première rencontre avec un chrétien

C’est alors qu’il travaille comme marin sur un bateau de commerce, un jour, le capitaine, apprenant que Moussa était musulman, l’a invité à parler de la Bible et de Jésus, mais furieux, il a jeté la Bible par dessus bord en lui demandant de ne plus jamais prononcer le nom de Jésus devant lui :

Face à sa réaction violente, le capitaine a pourtant réagit avec amour, ce qui a touché Moussa comme il l’a expliqué sur mystory.me :

« le capitaine ne s’était pas fâché, il ne m’a alors plus parlé de Jésus tout en venant me voir tous les jours pour parler avec moi, chose qu’il ne faisait pas avec les autres marins. Cet amour m’a touché. »

Son questionnement restait pourtant entier, tout comme le vide intérieur laissé au fond de son cœur de ne pas savoir quant à son salut. 

Que dit le Coran sur la Bible ?

Il repris alors sa recherche et se mit, une nuit, dans sa cabine,  à scruter avec attention les 114 sourates du Coran, soit 6247 versets.

Une fois encore, il réalisa que le Coran, non seulement lui prouvait son état de péché, mais aussi, selon la sourate 100, que tous ses péchés seraient « comptés sur le fondement d’un système de balance : celui qui a le plus de bonnes actions à son actif ira au paradis… et le moins, en enfer… »

Il prit  alors la décision de découvrir ce que disait le Coran sur la Bible. Il découvrit alors, comme il l’explique dans son témoignage, que selon « la sourate 2, verset 136, Dieu a donné sa parole à Moïse, (La Torah = la première partie de la Bible) et qu’il n’y a aucune différence entre le Coran et la Torah ~ (répété 4 fois).« 

Continuant ses recherches, il lut que la sourate 5 verset 44 dit que la Torah vient de Dieu et le verset 46 dit que

« Jésus a eu l’évangile par Dieu. »

Moussa continue son témoignage en disant : « au verset 47 nous lisons que « ceux qui ont l’évangile doivent juger selon son contenu. »

Enfin, il lut dans la sourate 10 verset 94 que « si tu es dans le doute, va demander à ceux qui ont reçu la parole de Dieu avant (les juifs et les chrétiens). »

Après avoir étudié attentivement tous les versets du Coran, il réalisa, ce qu’il explique « que le Coran ne déclare pas que le livre (la Bible) est faux, mais que beaucoup de ceux qui le lisent ne mettent pas ses commandements en pratique. »

Comment Jésus est-il présenté dans le Coran ?

Continuant sa quête de réponses, Moussa va ensuite chercher à comprendre qui est Jésus en lisant le Coran.

Il découvre premièrement que la sourate Maryam indique « aux versets 16 à 21 que Dieu a envoyé son Esprit dans Marie pour qu’elle donne naissance à Jésus. »  et que dans le Coran, Jésus est appelé Esprit de Dieu, Parole de Dieu et Messie

Dans la sourate 3 : 45, Moussa lit :

« (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : [« ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « al-Masih » « Hissa », fils de Marie. Ceci illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah »]

Il explique dans son témoignage que ce verset montre que Jésus a des titres supérieurs aux autres prophètes, car tous ont péché, même le prophète Mohammed dans la sourate 48 :1- 2 : « En vérité nous t’avons accordé une victoire éclatante, afin qu’Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu’il parachève sur toi son bienfait et te guide sur une voie droite »

La crucifixion de Jésus

Moussa lit également la sourate 4 verset 157 qui dit qu’ils n’ont pas tué Jésus mais qu’ à la sourate 3 au verset 55, Dieu annonce à Jésus sa mort et son ascension.

Après avoir étudié pendant près de 9 mois le Coran sur le bateau, Moussa réalisa que le Coran poussait lui-même les musulmans à lire les livres qui composent la Bible, plutôt que de regarder aux juifs et aux chrétiens qui ne mettent pas toujours la Parole de Dieu en pratique.

Il a aussi réalisé que Jésus était au dessus des prophètes, que le Messie avait été crucifié et était ressuscité. Il a également découvert dans le Coran qu’il n y avait pas d’assurance pour le salut :

« Je comprenais que personne ne pouvait se sauver par lui-même en faisant des bonnes œuvres, personne ne pouvait faire assez de bien pour mériter le paradis, personne ne pouvait par lui-même expier ses péchés, et que c’est Jésus, le seul sans péchés, qui expie nos péchés en mourant sur la croix. Il était donc capital que Jésus meure sur la croix, car en le faisant, Il était puni à notre place et grâce à Son sacrifice, Dieu pouvait nous pardonner. »

Jésus apparaît en vision

Après avoir étudié le Coran, avoir compris qui était Jésus, Moussa fit face à une lutte profonde intérieure qu’il exprima, un soir dans une prière en ces termes :

« Dieu parle-moi ! Mon père est Imam… je dirige la prière avec lui… je ne pourrai jamais abandonner l’Islam… Que dois-je faire ? »

Après avoir éteint la lumière de sa cabine, une lumière a brusquement rayonné dans sa chambre,  comme il en a témoigné sur mystory.me :

« Quelqu’un était là, présent, lumineux… J’étais effrayé ; et s’avançant vers moi, il mit sa main sur mon épaule droite… Il m’a dit seulement ces quelques mots : « Le temps est venu pour toi de faire des choix… ». Puis Il a disparu. »

Un autre soir, son Coran se mit à brûler tout seul.

Comment un fils d’imam rentre au Paradis

Après avoir eu cette réponse à sa prière, Moussa raconte comment il a abandonné l’islam pour avoir une relation personnelle avec Dieu à travers Jésus qui lui apporte la joie, l’amour et la paix.

Il termine son témoignage en citant Jean 14 v 6 : « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » et en invitant ses amis musulmans à se tourner vers Jésus.

Moussa est aujourd’hui marié, et père de 7 enfants. Il exerce le ministère pastoral et a édité, en 2006, un livre intitulé : « Moi, fils d’imam, sur la bonne voie«  qui raconte sa conversion.

 

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter