Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

L’AED au chevet des chrétiens d’Irak

Deux ans après la libération de Mossoul de ses suzerains islamistes, la vie reprend peu à peu avec l’aide de l’Aide à l’Eglise en détresse (AED). De nouveaux projets d’aide sont à jour.

L’État islamique ne règne plus sur la région de Mossoul depuis deux ans. Les derniers lambeaux de territoire qu’il administrait en Irak ont été reconquis en mars 2019. Enfin, l’annonce de la mort du leader de cette entité, Abou Bakr al-Baghdadi semble confirmer que « Daesh » n’est plus qu’un mauvais souvenir, même si la paix reste précaire parce que les terroristes ne sont jamais loin.

Dans la plaine de Ninive, au nord de la ville de Mossoul, les magasins tenus par des chrétiens ont rouvert, de nombreuses maisons ont été réparées. La vie de l’Église suit le même chemin avec le retour de la catéchèse, de la radio, des écoles et des groupes de femmes. L’AED s’est engagée de tout son poids pour permettre ce retour à la normale. Depuis la conquête de Mossoul en 2014, elle a dépensé 23 401 521 euros d’aide d’urgence pour soutenir les chrétiens déplacés en Irak, principalement par le biais de l’aide alimentaire et des aides au paiement des loyers.

Restauration de la plus grande église d’Irak

Puis, dans la phase de reconstruction, après 2017, l’AED a financé la rénovation de 2 086 maisons, soit 37 % de l’ensemble des maisons ayant été réparées. Ce programme, d’une valeur de 6 431 308 euros, a permis le financement de maisons à Qaraqosh, Bartella, Tesqopa, Karamless, Bashiqa et Bahzani. Cependant, l’émigration reste une menace sérieuse pour l’avenir de la région car certaines personnes perdent l’espoir que le Christianisme puisse s’épanouir en Irak.

Dans ce contexte, l’AED s’engage dans une nouvelle phase de projets. Il s’agit de projets de reconstruction d’importantes infrastructures ecclésiales dans plusieurs villes de la région. De nouveaux projets sont en élaboration, en particulier celui de la grande église Al-Tahira, la plus grande église d’Irak, située à Qaraqosh (aussi appelée Baghdeda), la plus grande ville chrétienne d’Irak qui est à 95% syro-catholique.  L’AED soutiendra la restauration de l’intérieur de l’église évaluée à 510000 euros. Cet intérieur a été gravement endommagé par le feu. En effet, avant de fuir la ville, les militants de l’État Islamique ont empilé les bancs et autres meubles et ont tout incendié.

« C’est notre pays »

Les paroissiens se rassemblent chaque jour dans les vestiges de l’église, bien que beaucoup soient affligés de devoir prier dans une église manifestement profanée. Une fois l’intérieur restauré, d’autres travaux devront être faits pour restaurer l’extérieur endommagé et le clocher du bâtiment. L’archevêque syro-catholique de Mossoul, Mgr Petros Mouche, a déclaré à l’AED : « Pour nous, cette église est un symbole. Pour cette raison, nous voulons qu’elle reste un symbole chrétien pour encourager les gens, en particulier les habitants de Qaraqosh, à rester ici ».

« C’est notre pays, et c’est un témoignage que nous pouvons donner pour le Christ … Je profite de cette occasion pour remercier toutes les personnes qui nous aident, car une Œuvre telle que l’AED ne pourrait pas nous aider sans le soutien de ses bienfaiteurs ».

Copyright © AED. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter