Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Persécution des enseignants chrétiens de la tribu Nasa en Colombie

En Colombie, certains enseignants qui travaillent dans la communauté indigène Nasa sont arrêtés et se voient refuser leur licence. A la base de cette persécution, le fait que dans cette communauté, les autorités sont des chefs traditionnels qui s’appuient sur une vision chamanique du monde.

Cette persécution a notamment touché une école située dans les montagne du sud-est de la Colombie. Il y a six ans, afin d’offrir aux enfants de chrétiens autochtones persécutés et déplacés un lieu pour vivre librement leur foi, une école chrétienne nommée « La Esperanza » avait été créée.

Dirigée par les chefs persécutés de la tribu Nasa (peuple amérindien de Colombie), cette école qui accueille 39 élèves de 5 à 15 ans vise à fournir une éducation basée sur les principes chrétiens.

Il y a quelques mois, le directeur de l’école, Aaron, a reçu la visite des autorités locales. Il a été démis de ses fonctions d’enseignant après avoir été accusé d’enseigner illégalement dans une école non autorisée par la loi.

Dans certaines zones en Colombie, considérée comme des « entités territoriales autochtones », ce sont les chefs traditionnels qui ont l’autorité.

Parce que l’administration du droit dans ces régions est définie par les communautés qui y vivent, leurs ancêtres et la vision du monde chamanique, le christianisme et l’éducation chrétienne sont considérés comme des ennemis.

Ainsi, alors que la Constitution colombienne stipule que toute personne a le droit de professer, d’exprimer et de propager sa foi librement, sans crainte de représailles, de menaces ou de persécution, la défense de ces droits n’est pas pleinement appliquée dans le pays.

Dans la plupart des ‘réserves autochtones’ en Colombie, être chrétien ou encourager le christianisme est un crime – chaque crime devant être puni.

L’enseignant chrétien Yobani Yoino, par exemple, a été emprisonné pendant trois ans pour de fausses accusations d’enseigner illégalement dans une école non autorisée – les mêmes accusations que les autorités ont portées contre Aaron.

Bien que, selon l’ONU, l’éducation soit un droit fondamental qui devrait être défendu et encouragé par les gouvernements, les communautés chrétiennes qui établissent de petites écoles dans les régions reculées ne sont pas bien reçues.

Aaron a été libéré le même jour, mais les accusations demeurent. Les autorités ont rassemblé de fausses preuves visant à attaquer les dirigeants chrétiens de l’école.

Les temps sont difficiles pour Aaron. Mais il n’est pas seul car la communauté chrétienne indienne nasa est mobilisée dans la prière.

De plus, l’organisation chrétienne Open Doors fournit une aide émotionnelle et spirituelle et a proposé une formation pour la jeunesse chrétienne issue de la tribu Nasa. 1200 chrétiens de ce groupe avaient pu y participer.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter