Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

L’appel à la responsabilité civique des chrétiens évangéliques

L’Association nationale des évangéliques (NAE), qui représente plus de 45 000 églises évangéliques et plusieurs millions de chrétiens aux Etats-Unis, lance un appel à la responsabilité civique baptisé « Pour la santé de la nation ».
Les préoccupations auxquelles les chrétiens sont confrontés aux États-Unis sont grandes, mais pas plus grandes que Dieu. Dans la création, Dieu a appelé les humains à une gouvernance juste et compatissante. Par respect pour Dieu et par amour pour les autres, les chrétiens évangéliques s’engagent sur la place publique – non pas pour leur propre intérêt, mais pour la santé de la nation et du monde.
La responsabilité des chrétiens vis-à-vis de la société repose sur le fait que les humains ont été créés à l’image de Dieu, sans péché. Tous ayant péché, tous ont besoin que leurs péchés soient effacés. Jusqu’à ce que cela soit, ils sont privés de la gloire de Dieu.
Tous ceux qui croient en Jésus Christ ont leurs péchés effacés et sont gratuitement justifiés par un don divin, donc considérés comme justes, sans péché, et cela par grâce parce que Christ rachète le pécheur qui met sa confiance en lui. Son sang paye la dette que le pécheur doit à la justice. Puisque Christ, le sans péché, a souffert pour le péché, Dieu acceptera sa souffrance pour payer la dette de ceux qui l’aiment et croient en lui.
« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. » (Romains 3 :23-24)
La vérité qui donne vie mène à l’épanouissement et à l’espoir qui guide l’approche quotidienne de l’engagement civique de l’Association nationale des évangéliques aux Etats-Unis. Voici un extrait de la lettre qu’elle a adressée à la rédaction du Journal Chrétien :

« Nous ne devons pas faire écho à la rage et au manque de respect qui caractérisent la plupart des débats politiques d’aujourd’hui. En effet, dans la mesure où la nature combative du discours public du XXIe siècle menace des efforts significatifs en faveur du bien commun. Les évangéliques de toutes convictions politiques et de toutes origines politiques doivent démontrer que des opinions divergentes peuvent être traitées sans diaboliser, dénaturer ou faire honte. Par conséquent, en défiant et en donnant aux chrétiens évangéliques les moyens de participer à l’élaboration des politiques et au discours, l’Association Nationale des évangéliques insiste sur le fait que notre implication doit refléter la volonté de Dieu. Ce faisant, nos efforts politiques pourraient non seulement renforcer le tissu social de notre pays, mais aussi reconstruire la plausibilité de la foi chrétienne dans l’esprit et le cœur de notre culture. »

Un engagement chrétien réfléchi

L’Association Nationale des Evangéliques a été créée en 1942, en partie pour répondre au libéralisme théologique et à la montée du fondamentalisme. Centrés sur la Bible dans sa globalité, les fondateurs de cette organisation cherchaient un espace propice à un engagement réfléchi et biblique entre eux et avec la culture. Les responsables actuels poursuivent cet engagement en plaidant pour une politique publique efficace.
Les chrétiens évangéliques ne seront pas toujours d’accord sur les spécificités de la gouvernance et des réformes sociales mises en place dans chaque Etat. Cependant, ils ont des engagements en commun, notamment : la protection de la liberté religieuse et de la liberté de conscience, la préservation de la nature et de la création de Dieu, le respect du caractère sacré de la vie humaine, la défense du mariage homme-femme en tant qu’institution divine, la promotion de la justice et de la compassion pour les pauvres et les personnes vulnérables, la défense des droits de l’homme, la poursuite de la justice raciale et de la réconciliation.
Bien que ces questions devraient faire partie des préoccupations d’un bon gouvernement, elles fournissent une plate-forme à partir de laquelle les évangéliques peuvent s’engager dans une action commune.

La base biblique de l’engagement civique des chrétiens

Nous nous engageons dans la vie publique parce que Dieu a créé nos premiers parents à son image et leur a donné la domination sur la terre (Genèse 1 : 27-28). Les responsabilités qui découlent de ce mandat sont nombreuses. Dans une société moderne, ces responsabilités incombent à juste titre à de nombreuses institutions différentes, notamment des gouvernements, des familles, des églises, des écoles, des entreprises, des syndicats et des associations civiques de toutes sortes. La gouvernance juste fait partie de notre appel à la création.
En tant que membres de la communauté chrétienne, nous sommes appelés à obéir à ses commandements. La volonté de Dieu nous est révélée à travers les paroles de Jésus qui nous a dit que le commandement le plus important est d’aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre pensée et que le deuxième plus grand commandement consiste à aimer notre prochain comme nous-mêmes (Matthieu 22 :36-39). Comme Jésus l’a expliqué dans la parabole du Bon Samaritain, nos voisins incluent ceux qui sont le plus différents de nous sur le plan socioéconomique, racial et religieux (Luc 10 :25–37). Aimer notre prochain comme nous-mêmes implique de veiller à ce qu’il ait la liberté et la possibilité de jouir de la vie et de la présence de Dieu.
Porteur de l’image de Dieu, l’être humain a une dignité intrinsèque indépendante de la façon dont il se comportent dans ce monde. Même lorsque les personnes exerçant leurs libertés civiles choisissent des voies contraires à l’Évangile et à l’enseignement biblique, elles conservent leur dignité dérivée de Dieu. En conséquence, le gouvernement peut protéger correctement certaines personnes ou groupes qui, sans menacer directement d’autres personnes, violent l’éthique chrétienne. Dans l’intérêt d’une paix interne dans une société pluraliste, nous devons respecter ceux qui sont différents de nous. Voilà pourquoi l’Association Nationale des Evangéliques a fait cette déclaration :

« Alors que nous continuons à nous opposer au mariage homosexuel, par exemple, il n’y a plus de consensus de la société sur les normes de moralité sexuelle. Nous cherchons à préserver la liberté fondamentale pour tous et à affirmer une dignité humaine égale pour ceux avec qui nous pouvons avoir de profondes différences.
En tant que chrétiens, nous croyons que la seigneurie du Christ s’étend non seulement à nous en tant qu’individus, mais à la société dans son ensemble. Nous croyons que Dieu a créé le monde et que toute la vie lui est soumise (Colossiens 1 :16-17). Nous croyons qu’il n’y a pas un seul espace de la création de Dieu sur laquelle il n’exerce pas de domination. Nous sommes donc appelés à reconnaître la seigneurie du Christ et à s’engager avec toute la société à manifester et à vivre dans cette vérité.
Limiter nos préoccupations politiques à des questions qui ne concernent que la sphère privée revient à nier la souveraineté englobante de Jésus (Philippiens 2 :9-11). »

Jésus a annoncé l’arrivée du royaume ou du règne de Dieu (Matthieu 4:17; Marc 1:15). Ce royaume serait marqué par la justice, la paix, le pardon, la restauration et la guérison pour tous.
Bien que nous fassions l’expérience des nombreuses bénédictions du règne de Dieu et que nous voyions les premiers signes de restauration, nous continuons à subir de nombreuses conséquences de la chute. Nous savons que nous devons attendre que Dieu réalise la plénitude du royaume au retour de Christ. Mais en attendant, le Seigneur appelle l’Église à parler de façon prophétique à la société et à œuvrer au renouveau et à la réforme de ses structures.
Le Seigneur appelle également l’Église à pratiquer les bonnes œuvres du royaume et à le manifester par l’intégrité de la vie des chrétiens. Cela exige que nous démontrions l’amour de Dieu pour tous, en franchissant les frontières raciales, ethniques, économiques et nationales. Cela implique aussi souvent de suivre l’exemple de Jésus en souffrant et de vivre de façon sacrificielle pour les autres.
Dieu nous appelle à porter des fruits partout où il nous fait vivre. Il nous est commandé de rechercher la paix dans les villes où nous vivons, reconnaissant pleinement que nous ne sommes pas là par accident, mais par la volonté souveraine de Dieu, et qu’il est en mesure d’utiliser chaque situation pour sa gloire (Jérémie 29 :5-11).
De plus, nous sommes appelés à aimer, à rechercher l’unité et à proclamer un message de paix (Romains 12 :9-18). Par conséquent, en tant que citoyens, nous croyons que notre appel est d’aider le gouvernement à s’acquitter de son mandat divin de rendre la justice (Romains 13 :1–7 ; 1 Pierre 2 :13-17).
Notre objectif en matière d’engagement civique est de contribuer à l’adoption de bonnes lois, de participer au débat public, et d’occuper des postes publics. Quand les chrétiens font justice, cela parle fort de Dieu. Et cela peut montrer à ceux qui ne sont pas croyants comment la vision chrétienne peut contribuer au bien commun et aider à soulager les maux de la société.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter