Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Nigeria, RDC et Pakistan: Plus grand nombre de chrétiens tués en 2020

Partager sur:

Le Nigeria, la République Démocratique du Congo (RDC) et le Pakistan comptent le plus grand nombre de chrétiens tués en 2020, selon l’Index de persécution des chrétiens 2021.

Nigéria : pour la 6e année d’affilée, le Nigéria est en tête des pays où les chrétiens sont tués pour leur foi. Il est frappant de constater que le nombre de chrétiens tués a explosé avec la mise en place de mesures de confinement à la fin du mois de mars. Plus des 2/3 des chrétiens tués au Nigéria au cours de l’année étudiée l’ont été pendant les mesures de confinement, d’avril à août 2020.

Les groupes qui s’en prennent aux chrétiens (Boko Haram, État islamique, militants extrémistes peuls) ont ainsi profité des restrictions sani- taires pour étendre leur influence. On peut l’expliquer en partie par le fait que les forces de sécurité étaient trop occupées à gérer la crise sanitaire et faire respecter le confinement. L’échec du gouvernement à protéger sa population des attaques et des violences n’en demeure pas moins alarmant.
Congo (RDC) : la République Démocratique du Congo se retrouve pour la première fois dans l’Index, directement à la 40e place. Dans l’Est du pays et dans le Nord-Kivu, le groupe islamiste ADF-NALU attaque les chrétiens et les églises. Dans le contexte de faillite des institutions, ce groupe porte la responsabilité de la mort de 460 chrétiens tandis que l’ONU va jusqu’à évoquer la perpétration de crimes de guerre.

Pakistan : bien qu’il n’y ait plus eu d’attentat terroriste de grande ampleur contre des églises depuis 2017, les meurtres individuels de chrétiens à cause de leur foi se multiplient dans le pays. Le cas le plus médiatisé reste celui de Nadeem Joseph tué par ses nouveaux voisins après avoir aménagé dans un quartier musulman à Peshawar.

Des chiffres sous-estimés

Nos estimations du nombre de chrétiens tués sont en dessous de la réalité. En effet, trois catégories d’assassinats n’ont pas pu être comptabilisées de manière exhaustive :

1. Catégorie des oubliés : les chrétiens dont la mort n’est pas rapportée dans les médias, soit parce que ces derniers sont contrôlés (comme en Corée du Nord), soit parce que leur mort n’est pas considérée comme une information intéressante par la police ou les médias locaux (comme en Inde).

2. Catégorie des fragilisés : les chrétiens morts car devenus très vulnérables en raison d’une guerre ou d’une crise (c’est le cas des parents des filles de Chibok au Nigéria, dont plusieurs sont morts de crise cardiaque suite à l’enlèvement de leur fille, ou en Centrafrique où de nombreux chrétiens sont encore déplacés et survivent dans des conditions précaires, ou encore au Yémen).

3. Catégorie des étouffés : les chrétiens qui décèdent en raison d’une discrimination à long terme qui les prive des droits les plus élémentaires tels que l’accès à l’eau potable et aux soins médicaux (comme au Mexique). Ils ne sont pas tués de manière directe mais après des années de privations.

Copyright © Portes Ouvertes. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Portes Ouvertes. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter