Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Au moment de le débrancher, Dieu a réveillé un chrétien du coma

Partager sur:

En revenant dans le Grand Ole Opry de Nashville, un chanteur de country, Randy Travis, et son épouse, Mary, se souviennent comment, il y a six ans, l’artiste chrétien devait mourir… alors qu’on devait le débrancher, Dieu est intervenu. Des souvenirs qu’ils racontent dans un livre qui vient de sortir.

On pourrait dire que la voix de Randy Travis persiste toujours sur la scène du Grand Ole Opry de Nashville,… mais aussi sur les murs des coulisses, où nous avons trouvé Randy et sa femme, Mary, admirant ses nombreuses photographies avec des amis de la musique country.

Lorsque j’ai parlé avec Randy et Mary dans les coulisses de l’Opry en 2019, je leur ai demandé ce que c’était que de revenir à chaque fois. « Bien, » dit Randy. « C’est comme rentrer à la maison« , a convenu Mary.

Randy était revenu dans sa maison de musique pour célébrer son 60e anniversaire environ six ans après avoir été dans le coma et avoir survécu à un accident vasculaire cérébral qui avait faillit mettre fin à sa vie.

Pour toujours et à jamais amen

Mary et Randy partagent l’histoire de leur calvaire dans un nouveau livre, « Forever and Ever, Amen : A Memoir of Music, Faith, and Braving the Storms of Life. »

Dans ce document, Mary déclare que c’est Randy qui a décidé de ne pas être débranché et de le laisser mourir après le coup dévastateur qui l’a laissé dans le coma. Je lui ai demandé ce qui lui avait donné le signe qui lui faisait savoir que Randy voulait se battre.

« Eh bien, j’allais me battre parce qu’il allait se battre et nous allions tous les deux nous battre parce que Dieu se battait toujours pour nous. Il a le dernier mot », a-t-elle dit.

«Nous ne pouvons pas le sauver … débranchez la prise»

« Je suis allée à son chevet. Et je savais ce que les médecins m’avaient dit », a-t-elle poursuivi. « Et c’est que nous ne pouvions pas le sauver. Nous ne pouvions rien faire d’autre. Débranchez. C’est ce que le journal médical typique vous dira. Ce que je dis au monde, c’est que Dieu ne lit pas les dossiers médicaux ! Il n’est pas intéressé. Alors, je suis allé à son chevet et j’ai dit : « Chérie, bébé, tu dois me faire savoir si tu veux continuer à te battre. »

« Et il m’a donné la réponse dont j’avais besoin. Il m’a serré la main alors que nous n’avions rien pu tirer de lui en ce qui concerne le mouvement ou les réponses depuis des jours. Donc, c’était énorme. C’était un tournant. Alors il a serré ma main et j’ai vu une petite forme de larme et elle est tombée sur le côté de sa joue. C’était donc à plein régime, » a déclaré Mary.

Randy est toujours sur un long chemin vers la guérison et a du mal à parler. Mais il partage les détails de sa lutte dans « Forever and Ever, Amen » – un titre familier qui est aussi le nom de son troisième single classé numéro un.

Amazing Grace

Mais la chanson préférée de Randy est un vieil hymne familier qu’il a surpris les fans en chantant lors de son intronisation au Country Music Hall of Fame, trois ans après son accident vasculaire cérébral – Amazing Grace.

« Il est arrivé là-haut et il a pris ce microphone, et c’était comme s’il n’avait jamais sauté un battement. Il a chanté les quatre versets. Et parmi le monde ici, aucun n’avait l’œil sec », se souvient Mary.

Le plan était que Garth Brooks aide Randy à chanter la chanson, mais Randy a continué seul. « Garth était là-bas. Garth a dit ‘ça m’a déchiré. Je suis censé être là pour aider' », a déclaré Mary.

Amazing Grace est l’une des préférées de Randy parce que c’est une grâce qu’il a reçue dans l’une de ses périodes les plus difficiles, notamment une arrestation infâme en 2012 et une bataille de divorce amère, qui font partie des histoires difficiles que Randy et Mary partagent dans le livre.

Faire savoir aux gens «nous sommes humains»

Pourquoi partager les détails peu flatteurs ou leur vie ?

« Pour que les gens sachent que nous sommes aussi des humains. Randy avait la gloire et la fortune, mais il veut que les gens sachent, comme moi, que nous avons encore des douleurs, des douleurs et des déceptions. Nous avons toujours les défis que tout le monde a, » Dit Mary.

Malgré tous les défis, et même si la récupération se poursuit, il est toujours facile pour Randy Travis de sourire – surtout lorsque nous avons parcouru les pages de son mémoire.

Comme le temps où son frère cultivait de la marijuana et que le cheval en mangeait. Et le moment où Randy s’est disputé avec son père et s’est enfui et s’est caché dans les bois pendant deux jours. Je lui ai demandé comment il avait survécu. « Je ne sais pas« , dit-il en riant.

Et puis il y a l’histoire de Randy adolescent qui s’introduit dans une église avec des amis pour une soirée bière. « Oh, yeah, » rit Randy.

« Je suppose que tu pensais, Dieu nous emmènera partout où il pourra nous amener, non ? »

« Oui, » dit Randy.

Version originale : ‘We Can’t Save Him…Pull the Plug’: How Country Star Randy Travis Fought His Way Back from Devastating Stroke, Coma » par Efrem Graham/CBN News traduit par Isabelle Goepp

Copyright © CBN (Christian Broadcasting Network). Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par CBN. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Vous appréciez nos publications? Soutenez-nous !

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre mission. Pour plus d’information, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.

Adhérez au Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Adhérez à nos publications...

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter