Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

5000 personnes sourdes ont trouvé la foi en Jésus-Christ à Cuba

Partager sur:

Les malentendants de Cuba sont l’un des groupes linguistiques les moins atteints au monde. Hans Jutzi s’est engagé à les aider. Son credo : «Dieu nous envoie pour les prendre dans nos bras.»

Octobre 2020 – livenet. «Les malentendants sont isolés partout dans le monde et pas seulement en Suisse», explique Hans Jutzi (photo ci-dessus), qui a mené à bien pour l’AÉM un projet pour malentendants à Cuba.

«Un homme sourd m’a par exemple dit un jour : ‹C’est comme vivre à l’isolement.› Dieu nous appelle à les prendre dans nos bras !»

Considérée durant des siècles comme la langue des singes

La langue des signes (langage des sourds) a été rabaissée de manière discriminatoire au cours des siècles comme étant la langue des singes, jusqu’à ce qu’on découvre qu’il s’agissait d’une langue complète avec toutes les règles grammaticales, raconte Hans Jutzi.

«L’intégration et l’appréciation ont commencé avec la formation d’interprètes ! Journaux télévisés avec interprètes, cultes, visites chez le médecin ou les autorités avec services de traduction, etc. En parlant, les gens sortent de l’isolement et de la détresse mentale.»

Les malentendants sont victimes d’énormes souffrances psychologiques.

«En Suisse, j’ai participé à une commission psycho-sociale qui a enquêté sur les quarante-quatre cliniques pour sourds en Suisse. Sur dix mille personnes, mille quatre cent vingt et une ont besoin d’un traitement psychologique.»

Première personne malentendante baptisée

 

Avant cela, Hans Jutzi avait déjà mis sur pied un travail parmi les malentendants en Mongolie.

«J’y ai rencontré des gens qui sont devenus mes meilleurs amis.»

Quelque vingt-six mille personnes sont sourdes à Cuba.

«J’ai ressenti pour ces gens un amour et une sympathie difficiles à expliquer.» «À l’université théologique de La Havane, nous avons rencontré un homme, qui avait écrit une thèse de maîtrise sur l’intégration des personnes malentendantes dans les communautés.»

Hans Jutzi et son équipe ont décidé d’ouvrir une école d’interprètes.

«Les malentendants ne peuvent pas se déplacer entre eux, parce que c’est trop cher. Le projet s’appelle Mefi-Boschet, du nom du fils paralysé de Jonathan, qui avait été autorisé à dîner avec le roi David.»

Une femme chrétienne autochtone licenciée de son emploi au gouvernement à cause de sa foi a été nommée chef de projets.

«Son fils est également chrétien, et il est le premier malentendant à avoir été baptisé.»

Dans les communautés clandestines, il y a un grand intérêt pour les sourds.

«En tant que chrétiens, nous sommes appelés à aider les faibles, et ce sont les malentendants sur cette île.»

Développer son propre vocabulaire

«Il y a quatre cents langues des signes dans le monde qui sont complètement différentes. Cuba a développé son propre vocabulaire et, en tant que chrétiens, nous avons dû faire pareil concernant nos expressions théologiques», se souvient Hans Jutzi.

On lui a également demandé s’il était pertinent de s’occuper des sourds.

«Si vous pouvez aider une personne malentendante à conquérir sa dignité, alors tout son environnement change positivement. En Suisse, sept personnes devraient être impliquées dans ce projet. Nous avons appris que cinq mille personnes sourdes à Cuba ont trouvé la foi à ce jour. Cinq mille fois sept, c’est le nombre de malentendants qui pourraient vivre soulagés, heureux et remplis d’espoir, et non plus courbés et isolés.»

Copyright © AEM. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Aide aux Eglises dans la Monde (AEM). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Vous appréciez nos publications? Soutenez-nous !

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre mission. Pour plus d’information, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.

Adhérez au Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Adhérez à nos publications...

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter