Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Je le ferai quand-même!

Partager sur:

Gravissant le chemin

Ce fardeau que je traîne

Sans connaître demain,

Je marcherai quand-même !

 

Si des maux m’environnent

Que mon cœur est en peine

Sous l’orage qui tonne,

Je le suivrais quand-même !

 

Devrai-je être isolé ?

Le silence qui enchaîne

Devant lui prosterné,

Je le prierais quand-même !

 

Si elle tarde à venir

Ö ! Promesse lointaine !

Ne pouvant l’obtenir,

J’espérerais quand-même !

 

Quand tout serait contraire,

Aux paroles souveraines

Malgré ce goût amer,

Je le croirais quand-même !

 

Au plus fort des combats

Dans mes douleurs extrêmes

Si je ne comprends pas,

Je l’aimerais quand-même !

 

Si des voix s’élevaient,

Prétendant être reines

La sienne demeurerait,

Je l’écouterais quand-même !

 

Quand les pas seront lents,

La démarche incertaine

J’ignorerai les ans,

Et le louerai quand-même !

Et quand viendra le jour
Du rendez-vous suprême
C’est alors qu’à mon tour
Je le verrai moi-même !

Lecture : Psaume 27 v 3 :

Si une armée se campait contre moi, mon cœur n’aurait aucune crainte ; si une guerre s’élevait contre moi, je serais malgré cela plein de confiance.

Ce poème est également sur mon site de poésie:

http://www.poesie-chretienne.com/je-le-ferai-quand-meme.html

Ce poème est écrit pour mettre en avant la détermination de celui ou de celle qui a fait cette rencontre avec Dieu ; et qui désire à tout prix le suivre et compter sur sa grâce. Et même si tout semble aller à l’encontre de la bénédiction, il ou elle persiste dans son engagement à le suivre.

L’apôtre Paul était cet homme pleinement engagé à suivre le Seigneur, et en écrivant aux chrétiens de Rome, il affirmait : « Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? » (Romains 8 v 35).

Rien ne semblait ébranler cet homme de Dieu, ni la maladie, ni l’âge, ni les persécutions ; il « marchait quand-même ! »

Puissions-nous les uns et les autres vivre ce poème, et ne jamais nous décourager, ni nous arrêter en chemin.

Souvenons-nous de ceux et celles mentionnés dans le livre des Hébreux, qui ont bravé tous les obstacles, parce qu’ils marchaient tous par la foi. Il est écrit concernant Moïse : « Il regarda l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération » (Hébreux 11 v 26). Et au verset suivant il est parlé de sa détermination : « C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible ».

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter