Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Une nouvelle émigration chrétienne au Liban

Alors que les manifestations antigouvernementales continuent au Liban, la crise économique s’est aggravée dans le pays. Les banques ont imposé des restrictions sur les retraits et les transferts, la monnaie a été dévaluée et beaucoup de gens ont perdu leur emploi. Le désespoir financier a poussé au moins trois Libanais à se suicider.
Un nombre croissant de chrétiens envisagent l’émigration, comme cela s’était produit pendant la guerre civile au Liban (1975-1990), quand des milliers de chrétiens libanais étaient partis pour l’Occident. Le Cardinal Bechara Raï, Patriarche maronite, a déclaré le 6 décembre : « Certaines ambassades, que je ne nommerai pas maintenant, facilitent le choix de l’émigration comme s’il y avait une seconde guerre destinée à vider le Liban de sa population et de ses chrétiens. » L’Aide à l’Église en Détresse s’est entretenue avec l’archevêque melkite de Beyrouth, Mgr Georges Bacouni, sur la situation au Liban :
« Nous vivons comme un tremblement de terre. Nous sommes confrontés à d’énormes problèmes économiques avec notamment un système bancaire en faillite. Depuis le début des manifestations, encore plus de gens ont perdu leur emploi, et maintenant certains ne touchent plus que la moitié de leur salaire. Cela a un impact énorme sur les familles. Des ONG du monde entier s’occupent des réfugiés syriens au Liban, ce qui est apprécié. Mais compte-tenu de la nouvelle situation, vont-elles aussi envisager d’aider le peuple libanais ? En raison de la crise économique, les chrétiens envisagent la possibilité d’émigrer à la recherche d’un meilleur mode de vie. Nous craignons de perdre la jeune génération : les jeunes ne veulent pas rester au Liban. Il y a trop de points d’interrogation quant à l’avenir du pays ».

« Nous ne voulons pas fermer les écoles»

« L’Église au Liban va faire face à des moments difficiles, car elle doit s’occuper de plus en plus de personnes dans le besoin. Les institutions ecclésiales — écoles, universités et hôpitaux — connaissent déjà de graves difficultés. Les gens n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité ou les frais médicaux. Nous ne voulons pas prendre de décisions difficiles comme la fermeture d’écoles. Historiquement, les écoles catholiques libanaises ont également pris en charge des élèves musulmans et druzes. Comme les universités catholiques, ce sont des lieux où les jeunes peuvent faire l’expérience de la culture du vivre ensemble.
C’est la première fois que je vois des libanais de différentes confessions et religions qui s’unissent et qui essaient de mettre tout sectarisme de côté. C’est beau. Cependant, les responsables ecclésiaux ont exhorté les manifestants à mener tous leurs mouvements de façon pacifique.
L’Église soutient ceux qui demandent la fin de la corruption et qui veulent avoir des ministres qui soient des experts dans leur domaine et qui agissent pour mettre fin à toutes les formes de corruption. Nous espérons qu’un nouveau gouvernement sera bientôt formé.
Jésus est avec nous tout au long de cette épreuve, et Il ne nous quittera pas. Nous prions et espérons voir bientôt la lumière au bout de ce sombre tunnel. »

Copyright © AED. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter