Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Benjamin Netanyahu inculpé pour corruption, fraude et abus de confiance

JERUSALEM (Reuters) – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été formellement inculpé jeudi pour corruption, fraude et abus de confiance par le procureur général d’Israël Avichai Mandelblit.

Benjamin Netanyahu, qui expédie les affaires courantes depuis les élections législatives de septembre, est soupçonné d’avoir accepté de façon illicite avec son épouse Sara pour 265.000 dollars de cadeaux de la part du producteur hollywoodien Arnon Milchan et du magnat australien James Packer.

Il est également soupçonné d’avoir tenté d’obtenir une couverture plus favorable dans les colonnes du Yedioth Ahronoth en proposant au propriétaire du plus grand journal israélien de faire adopter une loi défavorable à un journal rival.

Netanyahu aurait agi de même avec la compagnie Bezeq Telecom Israel, lui accordant des privilèges en échange d’une couverture plus favorable de la part d’un site d’information contrôlé par l’entreprise de télécoms.

Le dirigeant du Likoud, qui nie avoir commis la moindre infraction, se dit victime d’une chasse aux sorcières orchestrée par les médias et la gauche.

Il risque jusqu’à dix ans de prison pour le chef de corruption et trois ans pour chacun des deux chefs d’inculpation de fraude et d’abus de confiance.

Netanyahu est le premier chef de gouvernement israélien en exercice à être poursuivi pour des faits de ce genre.

Incapable de former une nouvelle coalition à l’issue des élections du 17 septembre, il se retrouve à 70 ans dans une incertitude politique et juridique susceptible de durer des années.

(Jeffrey Heller et Maayan Lubell; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français)

Voir aussi :

A lire aussi:

Benjamin Netanyahu

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter