Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Nucléaire: L’attitude de Washington est un frein aux négociations, dit Téhéran

L’absence de volonté américaine de lever toutes les sanctions qui pèsent sur l’Iran constitue le principal obstacle à la relance de l’accord conclu en 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran, a déclaré un haut diplomate iranien cité par plusieurs médias iraniens.

Les discussions indirectes entre les États-Unis et l’Iran pour sauver l’accord conclu à Vienne ont été interrompues vendredi et reprendront la semaine prochaine.

« Il est évident que les réticences de Washington à renoncer aux sanctions sont le principal obstacle à l’avancée des discussions », a déclaré ce diplomate dont l’identité n’a pas dévoilée.

« Nous pensons qu’un accord est à portée de main si le gouvernement américain cesse d’exercer cette pression maximale et que les Européens font preuve de flexibilité et de volonté politique dans les discussions. »

Ajournées en juin dans la foulée de l’élection présidentielle iranienne ayant débouché sur l’arrivée au pouvoir de l’ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, les discussions entamées en avril dernier pour ramener les Etats-Unis et l’Iran dans l’accord de 2015 ont repris en début de semaine à Vienne, la capitale autrichienne.

Les puissances occidentales répètent que le temps presse pour relancer le Plan d’action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais) que l’ancien président américain Donald Trump a abandonné en 2018, rétablissant les sanctions américaines contre l’Iran, plongeant dans le désarroi les parties toujours prenantes de l’accord et provoquant la colère de Téhéran, qui s’affranchit depuis lors par étapes des termes du pacte.

(John Irish et Parisa Hafezi; version française Nicolas Delame)

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter