Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Procédure de destitution de Donald Trump

La Chambre américaine des représentants a donné jeudi son feu vert à la poursuite de la procédure de destitution (impeachment) contre le président américain Donald Trump, soupçonné d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour servir ses intérêts politiques, en définissant les règles des auditions publiques à venir au Congrès.
Les opposants démocrates accusent Donald Trump de s’être livré à des activités passibles de destitution (impeachment), notamment à la suite de l’affaire du Russiagate. La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui était initialement réticente à cette idée à l’approche de l’élection présidentielle de 2020, a finalement accepté le déclenchement de la procédure de destitution.
La Chambre américaine des représentants a donné jeudi son feu vert à la poursuite de la procédure d' »impeachment » contre Donald Trump, soupçonné d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour servir ses intérêts politiques, en définissant les règles des auditions publiques à venir au Congrès. Les élus, majoritairement démocrates, ont donné leur accord à 232 voix contre 196.
Ce vote permet aux démocrates de montrer qu’ils sont soudés sur cette question et pourront probablement réunir à nouveau les voix nécessaires pour approuver la mise en accusation du président américain (l’impeachment) s’ils jugent, au terme de l’enquête, que les éléments réunis sont suffisamment accablants.
L’opposition souhaitait en outre neutraliser l’argument invoqué par Donald Trump et les élus républicains, lesquels affirmaient depuis des semaines que la procédure était illégitime, faute de vote en séance plénière à la Chambre.
Le président républicain a dénoncé « la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire des Etats-Unis » dans un message publié sur Twitter dans la foulée du vote à la Chambre.
Les démocrates estiment que Trump est passible d’une destitution pour avoir demandé à un dirigeant étranger, le président ukrainien Volodimir Zelenski, que l’Ukraine enquête sur Joe Biden, ex-vice-président de Barack Obama et candidat à l’investiture démocrate qu’il pourrait donc affronter lors de l’élection présidentielle de novembre 2020.
La procédure a été formellement lancée le 24 septembre par la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi.
Si l’impeachment franchit l’obstacle de la Chambre – la majorité simple suffit pour cela -, un procès de déroulera alors au Sénat, où les républicains sont majoritaires et où la majorité qualifiée des deux tiers est nécessaire.
Pour que la procédure aboutisse, il faudrait donc qu’au moins 20 des 53 sénateurs républicains votent la destitution de Trump en plus de la totalité des 45 élus démocrates et des deux indépendants.

Voir aussi :

A lire aussi:

Nancy Pelosi

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter