Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Etats-Unis: Les démocrates réclament la destitution de Donald Trump

ATLANTA, Géorgie (Reuters) – Les candidats à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 ont affiché mercredi un front uni pour soutenir l’enquête préalable à une éventuelle procédure de destitution de Donald Trump, alors que les auditions publiques au Congrès ont débuté la semaine dernière.

A Atlanta, au cours du cinquième débat organisé en vue de la primaire démocrate, les rivaux ont de nouveau exprimé leurs divergences sur la question de l’assurance-maladie et des impôts mais en se montrant globalement courtois, loin des attaques qui avaient animé les précédents rendez-vous télévisés.

Elizabeth Warren, qui prône un système de santé pour tous financé par le gouvernement et une hausse de l’impôt sur les plus fortunés, et Pete Buttigieg, en hausse dans les derniers sondages, ont évité les piques qui étaient attendues de la part de leurs adversaires.

Buttigieg, âgé de 37 ans, a défendu son manque supposé d’expérience. Le maire de South Bend, en Indiana, a déclaré qu’il avait l’expérience nécessaire pour « affronter Donald Trump ».

A l’unisson, les candidats ont régulièrement critiqué le président républicain, dénonçant les efforts de ce dernier pour que l’Ukraine ouvre une enquête contre l’ancien vice-président Joe Biden, donné favori de la course à l’investiture démocrate. Ils ont dit y voir un exemple de la corruption de l’actuelle administration.

« Nous devons établir le principe selon lequel personne n’est au-dessus des lois. Nous avons une responsabilité constitutionnelle », a dit Warren. La sénatrice du Massachusetts appelait de longue date à l’ouverture d’une procédure de destitution (« impeachment ») visant Trump.

Ce nouveau débat télévisé intervenait au jour de l’audition publique de l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland, témoin clé de l’enquête de la Chambre des représentants qui a déclaré avoir collaboré avec Rudy Giuliani, l’avocat personnel du président, sur les ordres de ce dernier, dans l' »affaire ukrainienne ».

(James Oliphant et Simon Lewis; Jean Terzian pour le service français)

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter