Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Tunisie : baisse de 26,6% des revenus du transport terrestre sur les 10 premiers mois de 2020

Partager sur:

Sur l’ensemble des dix premiers mois de l’année en cours, les revenus du secteur du transport terrestre en Tunisie ont diminué de 26,6%, a fait savoir mardi le ministre du Transport et de la Logistique, Moez Chakchouk, en marge d’une audition parlementaire.

« La pandémie de COVID-19 a creusé davantage la crise du secteur qui souffre déjà de plusieurs handicaps », a déclaré le ministre à l’occasion.

D’après lui, les mesures du confinement, outre l’interdiction du transport interurbain, ont généré de grandes pertes estimées à 70% pour la Société nationale du transport interurbain (SNTRI) et à 9,3 millions de dinars (environ 3,3 millions de dollars) pour la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT).

Il en va de même du côté du transport maritime, où les revenus de transport des marchandises ont régressé de 4% contre une réduction de 128 millions de dinars pour le transport des passagers (46,5 millions de dollars).

Pour ce qui est de l’impact sur les revenus de l’Office maritime commercial et des ports, le bilan fait état d’une baisse de 8,5 millions de dinars (3 millions de dollars).

Evoquant la situation générale de ce secteur vital dans une conjoncture affaiblie par les répercussions du COVID-19, M. Chakchouk a regretté que le secteur du transport et de la logistique en Tunisie « souffre d’une crise structurelle due à l’inefficacité des politiques publiques, notamment au niveau du financement du service public dans ce domaine et de l’adoption de tarifs inadaptés à l’évolution des coûts (stagnation des tarifs pour le transport terrestre depuis 2010) ».

Le responsable a par ailleurs pointé du doigt un cadre juridique et législatif inadéquat, en plus de bon nombre de problèmes en relation avec la recrudescence de la concurrence au niveau de l’environnement économique mondial affecté, désormais, par une remarquable régression de l’activité (aérienne et maritime) outre la baisse du prix de change et le coût élevé de la production.

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter