Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Election présidentielle/Togo : le premier tour est fixé au 22 février 2020

LOME, 5 décembre (Xinhua) — Le Conseil des ministres du Togo a fixé au 22 févier 2020 le premier tour de l’élection présidentielle et a convoqué le corps électoral pour la même date, a-t-on appris vendredi à Lomé.
Un décret dans ce sens a été pris par le Conseil des ministres qui s’est réuni sous la présidence du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, jeudi dans la capitale togolaise.
Le décret rappelle que le scrutin est ouvert sur convocation du corps électoral par décret pris en Conseil des ministres 60 jours au moins et 75 jours au plus avant l’expiration du mandat du président en exercice.
Le Conseil a également pris quatre autres décrets qui portent sur cautionnement, ouverture et clôture de la campagne électorale, vote par anticipation des forces de l’ordre et de sécurité, et contribution de l’Etat au financement de la campagne électorale.
Le montant du cautionnement pour l’élection présidentielle de 2020 est fixé à 20 millions de francs CFA, soit 34 000 dollars américains.
En termes de contribution, l’Etat apportera un financement global de 500 millions de francs CFA qui tient compte de l’organisation de la campagne électorale pour les deux tours par les candidats à l’élection présidentielle.
Les forces de défense et de sécurité voteront 72 heures avant la date du scrutin général.
Selon un communiqué du Conseil des ministres, à l’issue des échanges et des délibérations relatifs aux questions électorales, le chef d’Etat a donné des instructions au gouvernement de maintenir l’esprit d’ouverture et d’écoute avec l’ensemble des acteurs politiques et la société civile avec le souci primordial d’assurer le déroulement serein et pacifique du processus électoral et de garantir par des mesures concrètes et pratiques, la tenue d’un scrutin présidentiel libre, équitable, transparent et crédible. A noter que l’opposition demande entre autres la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et celle de la Cour constitutionnelle, rapellent des observateurs locaux.
Le 2 décembre, la CENI a achevé les opérations de « révision exceptionnelle » des listes électorales pour doter le pays d’un « fichier électoral national fiable complet répondant aux standards internationaux », a expliqué le président de la CENI, Ayassor Tchambakou.
L’opération permettrait d’actualiser le fichier électoral national existant comportant 3 155 837 électeurs, qui avait servi pour les élections législatives de décembre 2018.
A moins de trois mois du scrutin présidentiel, douze candidats dont des leaders d’opposition et des indépendants se sont déclarés pour affronter dans les urnes le président sortant Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005.
Selon la nouvelle Constitution togolaise, adoptée en mai 2019, le président de la République est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours et à la majorité absolue des suffrages exprimés.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter