Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?
Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Le président de la junte s’est exprimé, les violents heurts qui secouent le pays sont éludés

Faire un don au Journal Chrétien

Sa parole était attendue depuis qu’une junte militaire a pris le pouvoir à N’Djaména le 20 avril dernier. Le président du Conseil militaire de transition (CMT) s’est enfin adressé à la nation dans la journée du 27 avril 2021.

Le général Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président Déby décédé il y a une semaine, a pris la parole au moment où de violentes manifestations secouaient le pays et en particulier la capitale N’Djaména.

Le président du Conseil militaire de transition a, au demeurant, rendu hommage au défunt président. Idriss Déby Itno « a donné son dernier souffle et sa vie pour préserver le Tchad de la menace des groupes terroristes, des partisans de la guerre et des complotistes de tout bord », a-t-il souligné d’entrée de jeu.

Le deuxième temps du message de Mahamat Idriss Déby est celui des explications. Il a pris le temps de justifier l’action de la junte militaire. « Face au péril qui menace encore le Tchad, qui est à nos frontières et qui pourrait compromettre gravement l’avenir de la Nation, les Forces de Défense et de Sécurité ont pris leurs responsabilités devant l’histoire et le peuple ».

De son point de vue, l’action de l’Armée, qui s’est aussitôt emparée du pouvoir, « obéit au souci cardinal de faire face à l’urgence absolue de devoir défendre notre Patrie contre l’agression qu’elle subissait, de préserver les acquis de paix et de la stabilité et de garantir l’unité et la cohésion nationale ».

Le président du CMT a aussi rappelé les rôles des trois organes définis par la charte de transition à savoir le Conseil militaire de transition, le gouvernement de transition et le Conseil national de transition. Ensuite, il a annoncé qu’un dialogue national inclusif sera organisé « qui n’éludera aucun sujet d’intérêt national ». L’objectif du processus étant celui « d’organiser des élections démocratiques, libres et transparentes dans les meilleurs délais ».

Alors que, le même 27 avril, de violents heurts étaient enregistrés à N’Djaména et dans quelques villes du Tchad avec une répression policière et militaire inédite contre des manifestants qui contestaient un pouvoir militaire aux relents dynastiques, le sujet a semblé être éludé par le président du CMT. « Chacune et chacun d’entre nous doit simplement comprendre que tout acte, toute attitude et tout comportement contraire à l’unité nationale, au vivre-ensemble et à la paix est un grave préjudice causé à la Nation », s’est-il contenté d’observer.

Mahamat Idriss Déby s’est également tourné vers les partenaires du pays. « Le Tchad a besoin de la communauté nationale et internationale pour réussir cette transition tant les défis sont immenses ». Un appel qui arrive à un moment où Emmanuel Macron clarifiait la position de la France vis-à-vis du processus de transition au Tchad. Le président français a condamné, au passage, « avec la plus grande fermeté, la répression des manifestations et des violences qui ont eu lieu à N’Djaména ».

La France et ses intérêts au Tchad ayant été directement visés par les manifestants du 27 avril 2021, le président Macron s’est voulu, on ne peut plus, très clair. « J’ai apporté mon soutien à l’intégrité et à la stabilité du Tchad très clairement à N’Djaména. Je suis pour une transition pacifique, démocratique, inclusive. Je ne suis pas pour un plan de succession. Et la France ne sera jamais aux côtés de celles et ceux qui forment ce plan. Le temps est venu de lancer un dialogue politique national ouvert à tous les Tchadiens. C’est ce qui est attendu aujourd’hui du Conseil militaire de transition et c’est la condition même de notre soutien ».

Yamingué Bétinbaye
Docteur en géographie

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter

Donnez les moyens au Journal Chrétien. Changez le monde!

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien!

Je fais un don pour le Journal Chrétien