Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Revue de la presse sénégalaise du 5 décembre 2019

LE SOLEIL
Le président sénégalais Macky Sall à réceptionné mercredi soir, sur le tarmac du pavillon présidentiel de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), le deuxième Airbus A330 néo de Air Sénégal dénommé  »Sine Saloum ». Macky Sall a annoncé l’acquisition prochaine de huit autres appareils pour donner un élan à la compagnie nationale Air Sénégal. Il a exigé les membres du gouvernement, les agents de l’administration et de toutes les structures d’Etat à voyager à bord de la compagnie nationale pour les missions officielles. Pour rester compétitif, le président Sall a demandé aux responsables et personnel de la compagnie Air Sénégal à faire preuve de « rigueur dans la stratégie, la gestion, la planification, la ponctualité et les traitements des passagers ».
– – –
LE QUOTIDIEN
L’ancien président sénégalais, Maître Abdoulaye Wade (2000-2012) a révélé mercredi que le premier président du Sénégal indépendant Léopold Sédar Senghor (1960-1980) voulait faire de lui son vice-président. Le président Wade a fait les condoléances au Musée Senghor, où il a présenté ses condoléance à la suite du décès de Mme Senghor Colette, décédée le mois dernier. L’ancien président sénégalais a affirmé que l’ancienne première dame du Sénégal avait souhaité le voir succéder à son mari en 1980.
– – –
L’OBSERVATEUR
La colère et le mécontentement ont gagné les rangs des syndicalistes. Des mouvements d’humeur sont observés dans plusieurs secteurs (eau, nettoiement, éducation). L’augmentation de la hausse du prix de l’électricité a entraîné une montée de la tension sociale. Le pays est sous la menace de vague de protestations. Une ébullition du tissu social qui place l’Etat face à une bombe sociale.
– – –
L’AS
L’activiste Guy Marius Sagna et huit de ses camarades ont été placés mercredi sous mandat de dépôt par le Doyen des juges d’instruction du tribunal de Dakar. Guy Marius Sagna et ses camarades sont poursuivis pour participation à une manifestation interdite. En plus de ce délit, l’activiste et ses 8 acolytes sont poursuivis pour « rébellion, provocations à un attroupement et actions diverses ». Vendredi dernier, Sagna, leader de « France Dégage » et ses autres personnes ont bravé l’interdiction préfectorale de la marche au centre-ville et se sont accrochés devant les grilles du Palais présidentiel pour protester contre la hausse de 10 pour cent du prix de l’électricité.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter