Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Une Marocaine poursuit son indépendance derrière le volant d’un taxi

Appuyant doucement sur les freins pour éviter aux piétons qui traversent la route de changer de vitesse et d’accélérer, Souad Hdidou, Marocaine de 31 ans, conduit habilement un taxi bleu dans les rues de Rabat.
Parmi les quelque 8.000 chauffeurs de taxi de la capitale marocaine, il n’y a pas plus de 10 femmes. Par conséquent, chaque fois que Souad Hdidou conduit un taxi dans la rue, elle attire beaucoup l’attention. « J’ai choisi de conduire un taxi parce que ce travail me permet de poursuivre la vie que je veux. J’aime beaucoup », a-t-elle déclaré à Xinhua.
Travaillant dans ce secteur traditionnellement dominé par les hommes depuis trois ans, Souad Hdidou a été reconnue par de nombreux clients et collègues pour son enthousiasme et sa convivialité.
Hammou Abdellhak, qui conduit un taxi à Rabat depuis 25 ans, a déclaré que Souad Hdidou était la première femme chauffeur de taxi à Rabat.
« Hdidou est une fille courageuse et compétente, qui peut endurer des épreuves comme un homme. Elle est polie et enthousiaste, et nous l’aimons tous », a-t-il dit.
Souad Hdidou s’est déjà fait un nom à Rabat. Parmi les chauffeurs de taxi qui attendent des passagers dans les gares de Rabat, elle est généralement la première à trouver un client. « Les passagers aiment prendre son taxi, et ils ont tendance à faire confiance aux conductrices comme Hdidou », a-t-il ajouté.
Selon Hammou Abdellhak, « le nombre de femmes chauffeurs de taxi dans les villes marocaines comme Rabat, Casablanca et Fès a augmenté ces dernières années, ce qui signifie que notre société est plus ouverte ».
Souad Hdidou n’a pas peur de concurrencer les chauffeurs de taxi masculins et elle a exprimé sa ferme conviction que les femmes peuvent également faire la différence dans ce secteur. « Mes parents sont fiers de moi parce qu’ils ont une fille qui est aussi capable et forte qu’un homme », a-t-elle dit.
Née dans une famille rurale de la banlieue de Rabat, Souad Hdidou a une passion pour les véhicules. « Je rêve de devenir chauffeur de bus ou de camion depuis mon enfance. » Elle a obtenu son permis de conduire à l’âge de 19 ans. Avant de devenir chauffeur de taxi, elle a conduit des camions pendant plus de quatre ans, livrant des fruits de mer entre Casablanca et Rabat.
Souad Hdidou a admis que travailler comme chauffeur de taxi est plus épuisant que conduire un camion. Elle parcourt en moyenne sept heures et 130 km par jour ouvrable. Maintenant, elle partage un taxi avec un autre collègue, et pendant le service de nuit, elle travaille souvent jusqu’à minuit. Pour le service de jour, il est fréquent qu’elle sorte de chez elle à 2 ou 3 heures du matin.
Affirmant aimer conduire un taxi car cela lui permet de rencontrer chaque jour différentes personnes, elle garde toujours le taxi bien ordonné et distribue souvent ses cartes de visite aux clients. Avec sa sincérité et son enthousiasme, elle a de nombreux clients fidèles.
Pour Souad Hdidou, le taxi n’est pas seulement un moyen de transport important dans la ville, mais aussi un moyen de présenter l’image d’une ville. « J’ai ramassé beaucoup de touristes chinois, à qui j’ai présenté les attractions et la nourriture de Rabat, et ils étaient très heureux », a-t-elle déclaré.
« En parlant d’avenir, mon plus grand rêve est d’avoir mon propre taxi », a-t-elle dit, avec un sourire.

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter