Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Je fais un don

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Le FMI souhaite une augmentation des recettes publiques en Afrique

La directrice générale du Fonds Monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a souhaité lundi à Diamniadio, à 30 km de la capitale sénégalaise Dakar, que les pays africains augmentent leurs recettes publiques.

S’exprimant lors de la conférence sur le développement durable et la dette, elle a révélé que l’Afrique subsaharienne était à la traîne par rapport à d’autres régions.

« Selon nos estimations, la mobilisation des recettes est inférieure de 3 à 5 points de pourcentage aux revenus potentiels. Il s’agit là d’une possibilité importante pour tous les pays », a-t-elle souligné.

Elle a cité le « bon exemple » de l’Ouganda, où le FMI a accompagné les efforts de rationalisation de la TVA et d’harmonisation des procédures administratives et où les réformes ont permis de faire passer le ratio recettes/PIB de 11 % en 2012 à près de 15 % en 2018.

D’après Mme Georgieva, accroître les recettes publiques veut dire en outre mieux rentabiliser les investissements publics.

Il est « urgent » que l’Afrique fasse « preuve d’efficacité dans la gestion de la dette en raison de la complexité accrue du profil de la dette, notamment la plus grande sophistication des instruments de la dette, et du rôle plus important des prêteurs non traditionnels, tant publics que privés », a poursuivi la directrice générale du FMI.

Pour elle, le FMI, en étroite collaboration avec la Banque mondiale, aide ses membres à renforcer les institutions chargées d’enregistrer et de suivre l’évolution de la dette et d’établir des rapports à ce sujet.

La conférence sur le développement durable et la dette s’est ouverte ce lundi à Diamniadio en présence de six présidents des pays de la sous-région (Burkina Faso, Niger, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin et Sénégal), du Premier ministre malien, de la directrice générale du FMI et de la vice-secrétaire générale des Nations Unies.

A lire aussi:

Kristalina Georgieva

Soutenir le journal Chrétien

A travers le monde, vous êtes des milliers à lire le Journal Chrétien quotidiennement, pour y retrouver quelque chose d’unique: une actualité, une dépêche, un témoignage, une méditation, une étude biblique ou d’autres ressources bibliques gratuites. C’est pourquoi il est si important que ce média chrétien demeure un service quotidien, gratuit et sans publicité. Cependant, un journalisme de qualité a un coût. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au coeur de l’univers digital, votre soutien financier ponctuel ou régulier demeure indispensable. Je fais un don.

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%

Laisser un commentaire

Soutenez Bible audio

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter