Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Le Ghana aura bientôt sa monnaie numérique

Après avoir annoncé, en juin, le lancement d’une réflexion sur le sujet, le Ghana va officiellement procéder à la mise en œuvre de sa propre monnaie numérique.

À l’initiative de ce projet, la Banque centrale ghanéenne a décidé de travailler sur la création d’une monnaie numérique qui va s’appeler e-cedi. Afin de garantir la confiance et la stabilité de celle-ci, elle souhaite s’appuyer sur les autres institutions financières locales, les plateformes de paiement en ligne ainsi que sur les consommateurs. L’objectif étant d’éprouver l’acceptabilité de cette nouvelle monnaie par le grand public, mais aussi ses éventuelles répercussions sur le système monétaire du pays.

Le Ghana devient ainsi, depuis juin dernier, le tout premier pays africain à travailler officiellement à la mise en œuvre de sa propre monnaie numérique. D’autres pays du continent ont commencé à y réfléchir, à l’instar de l’Afrique du sud, du Nigeria ou encore du Kenya. Le Maroc a également désigné un comité d’experts dont le but est d’étudier la faisabilité de cette numérisation avec le dirham marocain…

L’Afrique espère donc sortir de la traîne. Car face aux menaces sans cesse grandissantes des cryptomonnaies, les pays développés se sont déjà jetés dans l’aventure. La Chine et la Russie sont d’ailleurs à un stade très avancé de leur monnaie électronique. De même que le Royaume-Uni et la zone euro, sans parler des États-Unis qui se sont lancés dans pas moins de cinq projets de dollar numérique !

Lors de cette annonce, le gouverneur de la Banque centrale du Ghana s’était montré très méthodique : « Nous sommes assez avancés dans ce processus […]. Avec ce genre de choses, vous devez procéder par phase, et la première portait sur la conception de la monnaie électronique, et l’équipe se penche sur la phase de mise en œuvre. » Ernest Addison tablait sur un projet pilote dans quelques mois, et tout semble indiquer que la phase de tests sera opérée courant septembre. Quelques personnes sélectionnées manipuleront le cedi sur des applications numériques et, après ces essais, la banque pourra décider si ce projet de digitalisation de la monnaie est réalisable ou améliorable.

Quoi qu’il en soit, l’information fait déjà des heureux au pays de Kwame Nkrumah. Avec le e-cedi, les autorités espèrent faciliter les transactions monétaires, permettre l’inclusion financière des Ghanéens qui n’ont pas accès aux comptes bancaires, contrôler la quantité de e-monnaie en circulation, améliorer la traçabilité des transactions virtuelles et enfin faciliter les paiements en temps réel et sans frais de rémittence. Cependant, la valeur de l’e-cedi sera fidèlement calquée sur celle de la monnaie officielle, à la hausse comme à la baisse.

Pour y parvenir, le Ghana a déjà choisi l’entreprise allemande Giesecke Devrient (GD), société munichoise spécialisée dans les cartes à puces, l’impression des billets de banque et la sécurisation des monnaies. Le COVID-19 a « accéléré le mouvement vers une économie sans numéraire, et a permis de façonner la politique monétaire de l’avenir », avait déclaré Maxwell Opoku-Afari, premier vice-gouverneur de la Banque du Ghana.

 

Ecclésiaste Deudjui 

(+237) 696.469.637

[email protected]

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter

Donnez les moyens au Journal Chrétien. Changez le monde!

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien!

Je fais un don pour le Journal Chrétien