Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Revue de la presse ivoirienne du 7 décembre 2019

FRATERNITE MATIN
Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a déclaré vendredi à Yamoussoukro (centre, 230 km d’Abidjan) qu’il n’y aura pas de transition politique en Côte d’Ivoire et que « ceux qui veulent cela perdent leur temps », devant quelque 3.000 chefs traditionnels de l’ethnie Baoulé (centre) à la résidence de feu Félix Houphouët-Boigny. Il a fait cette déclaration en réponse aux leaders politiques qui présagent que la présidentielle de 2020 ne pourrait pas se tenir selon les exigences constitutionnelles. « Nous aurons des élections démocratiques et transparentes le 31 octobre 2020 et tous ceux qui veulent être candidats pourront être candidats », a assuré M. Ouattara. Cette rencontre avec les chefs traditionnels Baoulé intervient à la veille du jour anniversaire du décès en 1993 de Félix Houphouët-Boigny, le premier président ivoirien.
– – –
SOIR INFO
L’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS), outil d’alerte et d’aide à la décision du ministère ivoirien de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté a procédé à à la présentation officielle des indicateurs nationaux de solidarité et de cohésion sociale. Ces indicateurs au nombre de 151 dont 114 de cohésion sociale et 37 de solidarité, adoptés en Conseil des ministres le 12 juin 2019, permettent de mesurer différentes dimensions de la solidarité et de la cohésion sociale. La ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné, a invité les représentants d’institutions, de ministères et des agences du système des Nations unies, ainsi que les guides religieux à s’approprier cet instrument afin de suivre ensemble et évaluer objectivement l’état de la solidarité et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.
– – –
L’INTER
La Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples a rejeté la demande par l’opposition ivoirienne de suspension de la loi sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), institution chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire, selon une ordonnance. Selon la Cour, la demande de mesures provisoires tendant à empêcher l’application de la dite loi est devenue sans objet à la suite de la mise en place de la CEI et de la désignation de ses membres ainsi que des personnalités proposées par les différents organes de l’Etat. La requête demandait de bloquer tout ce qui est en cours actuellement en attendant que la Cour se prononce sur le fond afin de savoir si la nouvelle loi réformant la CEI satisfait à l’exigence d’une Commission indépendante et impartiale. Sur le fond, la juridiction devrait se prononcer au cours de sa prochaine session dont le calendrier n’est pas encore arrêté.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter