Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Cameroun : une cinquantaine de proxénètes interpellés et plusieurs bars scellés à Douala

Lors d’une opération coup de poing menée par le sous-préfet, Laurent Victor Ayissi Mvogo en compagnie de toutes les unités de maintien de l’ordre de l’arrondissement de Douala 3ème, plus 50 exploitants et gérants des débits de boissons ont été interpellés et leurs bars fermés.

Il est presque 22 heures dans la nuit de vendredi, 19 au samedi, 20 novembre 2021 lorsque le sous-préfet, Laurent Victor Ayissi Mvogo fait une descente dans certains snack-bars bien ciblés dans le 3ème arrondissement de Douala.

Dans plusieurs de ces débits de boissons transformés en des circuits de prostitution, l’autorité administrative qu’accompagnaient un fort peloton de policiers et de gendarmes a interpelé de nombreux proxénètes mais aussi des prostitués en tenue d’Adam, ou presque, dont certains âgés à peine de 18 ans.

« Nous avons reçu des informations venant du renseignement, et des réseaux sociaux indiquant que la moralité publique est en train de prendre un coup dans notre arrondissement. Sur instruction du préfet, nous avons décidé de mettre sur pied cette mission commando afin de restaurer la moralité publique, depuis 22h, avec toutes les unités de maintien de l’ordre de l’arrondissement de Douala 3ème, et l’appui de la police municipale de Douala 3ème », a indiqué le sous-préfet, Laurent Victor Ayissi Mvogo à la presse.

L’opération a duré toute la nuit, notamment de 22h à 4h. Au total, une cinquantaine d’exploitants des débits de boissons et de gérants interpellés, ainsi que les personnes se livrant à la prostitution. « Cette opération nous a permis de mettre la main sur des nids de perversion où cette dérive est pratiquée. Nous avons interpellé une cinquantaine de jeunes dames, en tenue illicite, prêtes à l’action », a-t-il ajouté.

Des scellés ont été apposés sur ces lieux de divertissements sexuels et des poursuites judiciaires seront engagées contre les contrevenants.  Les responsables de snack-bars dans lesquels prospérait la prostitution encourent jusqu’à 5 ans de prison ferme, conformément au code pénal camerounais.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter