Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Cameroun: Lutte contre les Fake news, discours haineux et dangereux en ligne

Les hommes et femmes des médias en atelier de renforcement des capacités
Outiller les journalistes, web journalistes et blogueurs sur les Fake news, les discours haineux et dangereux en ligne pendant la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), c’est l’objectif phare de cette initiative portée par Digital Access, organisation de la société civile camerounaise. L’atelier s’est tenu le samedi 08 janvier 2021, au siège social de cette structure au quartier Essos à Yaoundé.
15 participants sélectionnés dans divers médias.
3 Facilitateurs (intervenants).
4 thèmes accrocheurs et édifiants :
– environnement juridique des tics et liberté d’expression au Cameroun.
– fake news et discours haineux au Cameroun.
– journalisme et réseau sociaux au Cameroun.
– sécurité numérique et lutte contre les dérives en ligne au Cameroun.
Une session pratique a été organisée sur le thème : « Comment détecter les Fake news et les fausses informations ». Une journée a donc permis aux participants de cet atelier d’avoir des éclaircis sur ces notions. Par là même occasion, cela leur a permis d’acquérir des armes pour mieux combattre ces maux. Il s’est également agit de leur apprendre comment mieux se déployer dans la transmission de la bonne information, surtout en cette période où se déroule la 33e édition de la plus prestigieuse rencontre footballistique de l’Afrique.
Considérées aujourd’hui comme un phénomène de mode, les dérives en ligne font tellement de mal. Il est bel et bien profond et susceptible de créer d’énormes catastrophes si rien n’est fait.
Aux hommes et femmes du quatrième pouvoir de s’activer pour éviter ce type de dérives au Cameroun.
Après l’arrivée et l’enregistrement des participants, l’atelier proprement dit a donc débuté par le mot de bienvenue prononcé par Arouna Pountougnigni, sociologue. Dans ses propos, il a présenté Digital Access. C’est une organisation de la société civile, a-t-il précisé. Ses principales missions sont :
1- Former et éduquer les citoyens sur les droits et libertés numériques.
2- Œuvrer pour le respect des droits en ligne aux Cameroun, etc. Dans les domaines d’interventions de Digital Access, il y’a notamment le développement de l’entrepreneuriat numérique en contexte camerounais, la lutte contre les discours haineux et dangereux, l’organisation des activités de sensibilisation sur les Fake news , etc.

Lutte contre les Fake news au Cameroun

Afin de lutter efficacement contre ces fléaux, le premier facilitateur Rigobert kenmogne , journaliste et expert en tics a planté le décor avec le thème : Environnement juridique des tics et la liberté d’expression au Cameroun. Partant des lois sur l’égalité sociale, le droit et la justice sociale, il a développé ses propos sur la base de la Charte des Droits de l’Homme et des principes pour internet (IGF : Internet Gouvernance Forum). Arouna Pountougnigni a pris la parole comme deuxième facilitateur sur le thème : « Fake news et discours haineux au Cameroun ». Il a notamment présenté quelques formes de Fake news (politique, buzz, dangereux …).
Ensuite, il a souligné différents types d’attaques liées au discours haineux et dangereux (les attaques fondées sur les appartenances ethniques, ou sur le genre …). Brice Julien Ngolzok , journaliste économique et membre de la Digital Access a quant à lui entrenui ses confrères sur : « Journaliste et réseaux sociaux ». Pour lui, il y’a des erreurs à ne pas commettre car le journaliste est une vitrine pour la société. Il fait distinguer le Fakes news (informations erronées, montées) de la fausse information ( information non avérée). Parce-que les journalistes ont une responsabilité importante, ils doivent avoir une connaissance de pointe des réseaux sociaux. Ils doivent également avoir une maîtrise de la sécurité numérique. Rigobert Kenmogne a donc fait un développement sur cette thématique . Il a recommandé aux participants de mieux améliorer leur hygiène numérique pour ne pas tomber dans certains pièges.
L’atelier s’est refermé par un partage d’expériences enrichissantes. Les participants se sont engagés à être des ambassadeurs de cette cause , en luttant efficacement contre les différents maux soulignés . Ils se sont par ailleurs engagés à relayer des informations authentiques dans leurs médias respectifs. Ils ont aussi promis de former un réseau d’acteurs de l’information visant à lutter contre les Fake news, les discours haineux et dangereux en ligne au Cameroun.

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter