Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Cameroun : la journée de l’aide humanitaire se commémore sous tensions persistantes entre deux communautés au Nord

Alors que l’ONU appelle à rendre hommage aux humanitaires, à les protéger, eux et leur travail, ceux travaillant au Nord Cameroun sont confrontés à d’énormes difficultés épreuves causées par les affrontements entre deux communautés autochtones. Ces violences ont provoqué la fuite de 11.000 personnes vers le Tchad et le déplacement interne de quelques 7300 personnes.

Dans un communiqué, le HCR alerte sur la situation humanitaire occasionnée par les affrontements qui ont opposé des éleveurs arabes Choas et des pêcheurs Mousgoum, le 10 août 2021. 19 villages ont été incendiés, 32 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées. Comme conséquences, 11.000 personnes ont dû fuir le Cameroun vers le Tchad et quelques 7300 personnes se sont déplacées à l’intérieur des frontières camerounaises.

Durant la journée de l’aide humanitaire, le HCR se montre préoccupé par la situation des réfugiés dans le Nord-Cameroun. « 11.000 personnes ont traversé la frontière entre le Cameroun et le Tchad. Il se trouve aujourd’hui sur 4 à 5 sites. Il y a des arrivées encore aujourd’hui, mais au compte-gouttes, et il faut noter qu’il arrive dans une zone où l’accessibilité est vraiment difficile. Les routes sont détériorées par la saison des pluies et ce sont des zones où il n’y a pas de réseau de téléphonie. Les arrivées sont à 85% des femmes et des enfants. J’ai parlé à un collègue qui s’est rendu hier dans un des villages d’accueil, le village d’Oudouma. C’est un village qui comptait avant l’arrivée de ces personnes venues du Cameroun, environ 1.500 habitants. Et aujourd’hui, ce sont trois mille réfugiés qui ont été pré-enregistrés par le HCR dans ce village », a déclaré Selim Meddeb, responsable du bureau régional du HCR pour l’Afrique de l’Ouest et du centre lors d’un entretien accordé Deutsche Welle, un producteur de diffusion allemand.

Il faut noter qu’en dépit des médiations organisées les autorités locales et les élus locaux des deux communautés, la tension persiste. « Une cérémonie de réconciliation a même eu lieu le 14 août dernier. Mais malheureusement, ce jour-là, les affrontements ont continué, faisant cinq morts. Toutefois, des renforts de police, de gendarmerie et des renforts militaires ont été déployés par les autorités camerounaises. Le désarmement des différentes communautés a largement commencé et le calme règne depuis quelques jours », a-t-il révélé à cet effet.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter