Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?
Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Cameroun : des élections régionales sous haute tension !

Faire un don au Journal Chrétien

Le président camerounais Paul Biya vient de convoquer le corps électoral pour les élections régionales qui auront lieu le 6 décembre. Et pourtant le MRC avait menacé de ne plus laisser passer ce type de « provocation »…
C’est par un décret présidentiel ce lundi 7 septembre, que le président Paul Biya a convoqué le collège électoral pour les élections régionales qui auront lieu le 6 décembre. Cette convocation s’est faite malgré les menaces du MRC (mouvement pour la renaissance du Cameroun, ndlr), et notamment de son leader Maurice Kamto qui avait exigé que soient d’abord satisfaits certains préalables :

  • La modification du Code électoral qui en l’état ne lui paraît ni juste ni équitable ;
  • La résolution de la crise au Nord-ouest et Sud-Ouest qui perdure depuis déjà quatre ans ;

Le Pr Maurice Kamto, arrivé deuxième –officiellement– lors de la dernière présidentielle en 2018, avait sommé le gouvernement camerounais et notamment le président Paul Biya, de ne pas céder à cette énième « provocation ». Dans une sortie musclée qu’il a adressée le 24 août dernier, il avait même parlé de manifestations géantes et de mot d’ordre de soulèvement populaire si jamais le chef de l’État s’entêtait vouloir à tout prix maintenir ces élections.

Dans la foulée, on a vu les thuriféraires de son parti défiler dans les médias et rappeler leur détermination à renverser le régime du RDPC (ndlr : parti au pouvoir). Ils ont promis de donner leur vie en chantant l’hymne national, si jamais la « tyrannie de cette dictature quadragénaire » décidait de s’abattre sur eux.

décret de Paul Biya sur les élections régionales

Décret portant convocation du corps électoral pour les régionales du 6 décembre. Source: prc.cm /CC-BY

À la suite de cette convocation du corps électoral, le MINAT (ministre de l’Administration territoriale) Paul Atanga Nji, a également tenu une conférence de presse musclée dans laquelle il menaçait, sans les citer, les militants du MRC. Il est précisément revenu sur les dispositions de la Loi qui encadrent les manifestations publiques, et a menacé quiconque les violerait. Il a rappelé que le Pr Maurice Kamto et ses acolytes (sans toujours les citer) avaient bénéficié de la gratitude du chef de l’État qui les avait libérés en octobre 2019, mais que cela ne les rendaient pas moins justiciables pour autant. Il a parlé de « rouleau compresseur du maintien de l’ordre », et a terminé avec l’un de ses proverbes dont il a le secret : « En tapant sur une ruche d’abeilles, vous savez ce qui vous attend lorsque vous ne pouvez pas fuir. »

Rappelons que l’élection des conseillers régionaux qui vient d’être programmée pour le dimanche 6 décembre 2020, sera la première du genre au Cameroun. Il s’agit de la suite du processus de décentralisation qui avait été entamé par le président Paul Biya, au même titre que la suppression des délégués du gouvernement et l’évènement des super-maires. Maurice Kamto n’a pas pris part aux élections législatives et municipales du 9 février dernier parce qu’il avait déjà posé comme condition, les même requêtes qu’il vient de reformuler et qui préparent le peuple camerounais à une éventuelle rébellion.

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

[email protected]

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter