Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Cameroun : consternation et émoi après le drame d’une fillette tuée et d’un gendarme battu à mort par la population

Des réactions se multiplient après un drame qui s’est produit à Buea. Une écolière a été abattue dans un véhicule qui a refusé d’obtempérer au contrôle de la gendarmerie. L’auteur du coup de feu a été battu à mort par la population en furie.

L’assassinat de la petite Caro Louise Ndialle à Buea par un gendarme continue de susciter la consternation et l’émoi dans le pays. Hommes politiques, acteurs de la société civile, sportifs, artistes, internautes et j’en passe. Tous, d’une manière générale, ont fait des sorties laconiques afin de dénoncer ce qui s’apparente à une bavure de trop.

Sur son compte Facebook, Akere Muna, marque son indignation face à cet autre drame de plus dans le Sud-Ouest, épicentre de la crise anglophone. « Quos Deus vult perdere, prius dementat » Ceux que Dieu veut détruire, il les rend d’abord fous. Sanglotant, les mots me manquent et c’est tout ce que je trouve à dire sur le meurtre de sang-froid d’une fillette de 3 ans par un gendarme à Buea SW CMR ce jour RIP ma douce petite… », a écrit l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun.

Pour sa part, Serge Espoir Matomba, du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs) s’est exprimé en ces mots: « Effroyables, ces images qui me parviennent de Buea. L’ennemi n’a pas de visage dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun et nos soldats abandonnés commencent à développer des troubles comportementaux de guerre à cause de la surexposition régulière à la violence et au stress intense et permanent… », a-t-il noté dans une publication du 14 octobre 2021.

« Abomination! Sans voix »

L’ancien capitaine des Lions Indomptables, Rigobert Song a qualifié d’« abominable », le meurtre de la jeune écolière. « Sans voix », le capitaine courage n’a pas manqué de réagi à l’horreur qui s’est produit jeudi à Buea. Un gendarme voulant stabiliser un véhicule a touché mortellement une petite fille. Sur twitter, l’ancien défenseur des Lions a dénoncé un acte abominable. « Abomination! Sans voix », a-t-il écrit en légende à la photo de la petite Caro Louise Ndialle.

Compassion des artistes

Le monde du cinéma et de la musique s’est joint à cette consternation générale. C’est dans cet élan, que l’artiste Lady Ponce dans un message laconique a salué la mémoire de la victime. « RIP petit Ange que ton Âme repose en paix. Je n’ai pas de mot pour exprimer mon ressenti. C’est inimaginable ! Aucun mot ne pourra permettre de surmonter la douleur que traversent tes parents en ce moment … Repose en paix, que le paradis t’accueille.   Seigneur !!! Sommes-nous encore des humains ? », se questionne la chanteuse de Bikutsi.

Une autre réaction est celle de l’actrice principale de la série camerounaise « Madame Monsieur », dit toute sa désolation après cet évènement malheureux. « Triste ! Triste ! Triste !  Si ceux qui devraient nous protéger deviennent nos bourreaux alors qui nous protégera de leurs violences. On ne devrait pas passer d’une police qui rassure à une police qui fait peur… Non !  Au cœur de ce climat social délétère et à la frontière entre le respect des forces de l’ordre et la protection de tous les citoyens, je milite pour la paix sur l’âme de cette innocente », a posté Muriel Blanche sur sa page Facebook.

Pardon pour le gendarme

Avec un peu de recul, Christian Ntimbane Bomo, l’acteur de la société civile des réconciliateurs analyse avec objectivité cet incident malheureux. Pour lui, après l’acte commis, le gendarme a été conscient de son erreur et a refusé de se défendre et accepté de mourir dignement.

« L’attitude de ce gendarme, qui s’est laissé lapider à coups de pierres, alors qu’il aurait pu ouvrir le feu et faire d’autres victimes, pour sauver sa vie, démontre suffisamment qu’il a eu beaucoup de peine et de remords après avoir constaté sûrement que le coup de feu parti, avait coûté la vie à la fillette. En s’abstenant de se défendre, il a préféré mourir lui aussi. Il mérite dès lors le pardon », note Christian Ntimbane Bomo de la Société Civile des réconciliateurs.

Regret du Ministère de la défense

Dans un communiqué du 14 octobre 2021 signé par le Capitaine de Vaisseau Atonfack Guemo Cyrille Serge, le Ministre de la défense exprime ses regrets par rapport à cet incident malheureux. Il présente ses condoléances à la famille si durement éprouvée ses condoléances les plus attristées. Il qualifie l’acte du gendarme relève d’une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée au comportement irrévérencieux du conducteur.

En rappel, selon sources fiables, un gendarme a ouvert le feu sur un véhicule qui a refusé de se soumettre aux exigences de contrôle. L’une des passagères, âgée d’environ 5 ans, est décédée sur place. Le gendarme incriminé a aussitôt été lynché par la foule en furie.

L’incident s’est produit exactement au lieu-dit Bokova, dans le département du Fako dans la région du Sud-ouest.

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter