Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Les Burkinabè aux urnes pour élire le Président de la République et les députés

Partager sur:

Ce dimanche, 22 novembre 2020, le Burkina Faso organise simultanément une élection présidentielle et des législatives. Après cinq ans au sommet de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré remet le fauteuil présidentiel en jeu dans un pays éprouvé par la pauvreté et le défi sécuritaire.

6,5 millions de Burkinabès se rendent aux urnes pour choisir le Chef de l’Etat qui va diriger le pays pendant les cinq prochaines années. Ils étaient environ deux millions de moins il y a de cela cinq ans, lorsqu’ils avaient voté et élu l’actuel Président sortant Roch Marc Christian Kaboré. En plus de la présidentielle, les échéances électorales de ce 22 novembre s’étendent également aux législatives.

A cette présidentielle du 22 novembre 2020, face au Président sortant, se dressent 12 candidats dont une femme. Il s’agit de Madame Yeli Monique Kam, du Professeur Abdoulaye Soma, d’Ablassé Ouédraogo, Maître Ambroise Farama, Docteur Claude Aimé Tassembedo, Kiemboro Dô Pascal Sessouma, Eddie Constant Komboigo, Gilbert Noël Ouedraogo, Isaac Zida, Kadre Désiré Ouedraogo, Tahirou Barry et Zéphirin Diabré.

En novembre 2015, les électeurs nourrissaient beaucoup d’espoir, notamment en matière de réduction de la pauvreté et lutte contre la corruption, en élisant Kaboré, l’ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, qui est passé dans l’opposition avant la chute de celui-ci. Au bout de cinq années, la plupart des observateurs admettent des avancées sur le terrain de la démocratie et de la défense des droits de l’Homme. Sur les fronts économique et sécuritaire, par contre, les défis demeurent colossaux. Le Burkina Faso est aujourd’hui l’un des pays sahéliens ayant le plus subi d’attaques terroristes au cours des quatre dernières années.

Une autre donne. Parmi les 12 candidats qui affrontent Roch Marc Christian Kaboré, se trouvent deux poids lourds de la scène politique du Faso. Eddie Constant Komboigo, du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de l’ancien Président Compaoré. Et le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), l’une des plus grandes formations politiques du pays. Certains analystes estiment que la présidentielle de 2020 est aussi une échéance pour désigner le chef de file de l’opposition entre ces deux candidats.

Anciennement appelé la Haute Volta, le Burkina Faso, ou « pays des hommes intègres », est un pays d’Afrique de l’Ouest, d’une superficie de 274 400 km² avec une population totale de 20 835 401 habitants en 2020. Les statistiques économiques les plus récentes du pays place celui-ci à la 183ème place mondiale avec un indice de développement humain de 0,402. Ancienne colonie française indépendant le 5 août 1960, le Burkina d’aujourd’hui a un taux de chômage de 6,1%.

Yamingué Bétinbaye

Docteur en géographie

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter