Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Nouveau: Vous pouvez suivre le Journal Chrétien à partir de l'application Google Actualités sur votre appareil Android ou iOS, en vous connectant avec votre compte Google. Afin d'ajouter le Journal Chrétien dans vos favoris, cliquez ici.

Les Algériens se rendent aux urnes pour élire leur nouveau président

Le coup d’envoi de l’élection présidentielle en Algérie a été donné jeudi afin de permettre à 24,5 millions d’électeurs inscrits de s’exprimer huit mois après le départ de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

ALGER, 12 décembre (Xinhua) — Le coup d’envoi de l’élection présidentielle en Algérie a été donné jeudi afin de permettre à 24,5 millions d’électeurs inscrits de s’exprimer huit mois après le départ de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

Cinq candidats sont en lice : Azzeddine Mihoubi (60 ans), secrétaire général par intérim de l’ex-parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique national (RND) et ancien ministre de la Culture; Abdelkader Bengrina (57 ans), ancien ministre et chef du mouvement El Bina; Abdelmadjid Tebboune (73 ans), ancien Premier ministre; Ali Benflis (75 ans), ancien Premier ministre et chef du parti Talaia El Houriat; Abdelaziz Belaïd (56 ans), secrétaire général du Front El Moustakbel.

Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée, a estimé lundi que ce scrutin constitue une « phase d’une extrême importance dans le parcours de l’édification de l’Etat de droit et pour amener (le) pays vers une nouvelle phase aux horizons prometteurs, où le peuple algérien jouira des richesses de son pays et réalisera ses ambitions légitimes pour une vie digne ».

Cependant, certaines voix parmi l’opposition et l’élite installée à l’étranger ont appelé les citoyens à boycotter ces élections.

Mais le chef de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, a assuré que le processus électoral sera contrôlé par le biais d’un système informatique spécialisé, ce qui « empêcherait toute partie de frauder ».

Pour sa part, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a déclaré que la loi organique régissant l’ANIE et la loi organique sur le système électoral introduisaient des changements capitaux et sans précédent dans le processus électoral pour garantir un scrutin équitable.

Sur le plan organisationnel, 501.031 superviseurs ont été mobilisés, dont 427.854 chargés de surveiller 61.014 bureaux de vote et 66.410 autres devant surveiller 13.181 centres de vote. L’ANIE a aussi annoncé 6.164 superviseurs pour les commissions électorales municipales et 147 superviseurs pour les commissions électorales préfectorales.

Les opérations de vote ont déjà commencé à l’étranger, puisque 914.308 électeurs éligibles au sein de la diaspora algérienne du monde entier ont commencé à voter samedi dernier. En outre, les populations nomades des régions reculées du sud de l’Algérie ont également commencé à voter mardi.

A lire aussi:

Abdelmadjid Tebboune

Les commentaires sont fermés.

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter